Rugby

Coupe du monde de rugby : démarrage en fanfare pour TF1

Par Adrien Mathieu, France Bleu Isère et France Bleu lundi 21 septembre 2015 à 12:30

Le match France-Italie a drainé 8,8 millions de téléspectateurs samedi soir
Le match France-Italie a drainé 8,8 millions de téléspectateurs samedi soir © Radio France - Clément Carpentier

L’événement de la planète ovale ne se déroule pas exclusivement sur les terrains. Les audiences représentent également un enjeu crucial. Sur les trois premiers matchs retransmis par TF1, la chaîne peut se frotter les mains.

Avec 21 matches en direct et en exclusivité, la chaîne TF1, propriété du groupe Bouygues, joue gros sur cette coupe du monde de rugby. Un dispositif conséquent a ainsi été mis en place : un duo Christian Jeanpierre et Bernard Laporte pour commenter les plus belles affcihes, dont l’ensemble des rencontres du XV de France. Cela semble payer, puisque sur les premiers matches, TF1 a été à chaque fois en tête des parts de marché. Le match d’ouverture, Angleterre–Fidji a rassemblé vendredi soir 5,5 millions de téléspectateurs en moyenne soit 24,1 % d’audiences, avec un pic à 6,1 millions à la fin de la rencontre (Source : Médiamétrie). A titre de comparaison, la rencontre inaugurale de la coupe du monde de football 2014, Brésil-Croatie avait été vu par 8,2 millions de téléspectateurs (soit 35,4% de PDA)

Une audience à 8,8 millions de téléspectateurs pour France-Italie

Le match le plus attendu du week-end était bien évidemment le France-Italie de samedi soir. TF1 a réussi son coup en drainant 8,8 millions d'amateurs du ballon ovale, en moyenne, jusqu'à 22h50 selon Médiamétrie (40,1% de parts de marché). La part de marché la plus forte a été observée chez les hommes de moins de cinquante ans, 58% d’entre eux étaient devant leur télévision pour voir le succès des Bleus 32 à 10. Une nouvelle fois, le rugby souffre de la comparaison avec le ballon rond puisque le premier match de l’équipe de Didier Deschamps au mondial brésilien, contre le Honduras, avait amassé 15,8 millions de téléspectateurs (soit 57% de parts de marché).

Enfin, la rencontre Nouvelle-Zélande – Argentine d’hier après-midi a également été suivie de près. Le premier grand choc de la compétition a permis à la Une de réunir pas moins de 4,6 millions de téléspectateurs, soit 29% de l'ensemble du public. TF1 est ainsi largement leader sur cette tranche horaire, et devance fortement Vivement Dimanche prochain sur France 2, qui a souffert avec seulement 1,8 million de personnes (11,3% de PDA).

Quant à l’émission d’après-match « le mag de la coupe du monde », animée par Denis Brogniart, elle s’installe tout doucement. La première diffusion, suite à Angleterre-Fidji avait rassemblé 2,6 millions de téléspectateurs, soit 18,9% du public mais la seconde transmission, après France-Italie, a connu une baisse avec 1,9 million de téléspectateurs, soit 13,9% du public.

Un record à 18,3 millions en 2007

Avec un mois et demi de compétition, TF1 peut encore grappiller des parts de marché, en sachant évidemment que les audiences grimperont lors des rencontres à élimination directe, qui débutent le 17 octobre. L’objectif affiché est de réussir à dépasser la finale de 2011, France–Nouvelle-Zélande, qui avait rassemblé 15,4 millions de personnes à dix heures du matin (dont 18,3 millions en fin de rencontre), pour une part d’audience conséquente à 82,3 %. Le record est pourtant détenu par la demi-finale de 2007 entre le XV de France et celui de la Rose, avec 18,3 millions de téléspectateurs. Le mondial 2015 de rugby est bel et bien celui de tous les défis. 

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015