Rugby

Coupe du monde de rugby : des blessures qui posent question

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu mardi 29 septembre 2015 à 6:00

Le Gallois Liam Williams, évacué sur civière lors du match face à l'Angleterre
Le Gallois Liam Williams, évacué sur civière lors du match face à l'Angleterre

Le Français Yoann Huget, le Sud-Africain Jean de Villiers : le début de cette Coupe du monde a été marqué par de graves blessures. Christian Bagate, président de la commission médicale de la Fédération, s'inquiète pour la santé des joueurs et réclame une application plus stricte des règles.

Il n'y a pas qu'aux Anglais que le XV du Poireau donne des maux de tête. Depuis leur exploit de samedi soir (victoire 28-25 à Twickenham), le staff du Pays de Galles doit bien se demander quelle équipe il alignera jeudi, face aux Fidji. Le centre Scott Williams (genou) et l'ailier Hallam Amos (épaule) peut-être forfaits pour la suite de la compétition, l'arrière Liam Williams victime d'une commotion cérébrale, voilà trois nouveaux joueurs qui viennent garnir une infirmerie déjà bien remplie (Halfpenny, Davis, Walker, Webb, Allen). 

Depuis le début de cette Coupe du Monde, le Pays de Galles n'est pas le seul à faire le bonheur du personnel médical. L'ailier français Yoann Huget (genou), le capitaine sud-africain Jean de Villiers (mâchoire) ou encore l'Ecossais Grant Gilchrist : tous ces joueurs ont du déclarer forfait pour le reste de la compétition. Des blessures inhérentes au rugby, mais qui inquiètent certains médecins, comme le docteur Christian Bagate, président Honoraire du Comité Côte d'Argent et président de la commission médicale de la Fédération Française de Rugby.

France Bleu : Huget, De Villiers, Liam et Scott Williams : les blessures sont nombreuses depuis le début de cette Coupe du monde. Comment vous l'interprétez ?__

Christian Bagate_ : Chaque blessure est un cas particulier. Par exemple, la fracture de la mâchoire de Jean de Villiers, le capitaine des Springboks, c'est malheureusement l'accident qui arrive une fois de temps en temps. Mais de manière générale, quand on voit les impacts dans cette Coupe du monde, toutes ces blessures ne m'étonnent pas. L'accident est toujours bête, mais il faut surtout faire un travail de prévention !

Le médecin en chef de la Coupe du monde milite pour un changement pur et simple des règles pour limiter ces blessures. Êtes-vous d'accord ? 

On dit modifier les règles, mais déjà j'aimerais bien qu'on les applique, ces règles ! Malheureusement, on voit des joueurs qui arrivent avec de la vitesse sur d'autres joueurs au sol, dans des mêlées, des mauls qui peuvent faire très mal et qui sont particulièrement accidentogènes. Ces règles ne sont pas appliquées de la même façon dans les deux Hémisphères et on voit des choses qui sont absolument anormales et dangereuses ! Moi, je peste tous les jours quand je vois des plaquages hauts, même si on me dit qu'ils ne sont pas si dangereux que ça. Or, lorsqu'il est dangereux, c'est déjà trop tard. Il vaut mieux prévenir que guérir, donc appliquons les règles !

Quand je vois qu'on balance des joueurs en touche, les impacts sur les mauls et les rucks, ce n'est plus possible

Ce médecin veut notamment revoir les règles du plaquage en imposant aux joueurs d'attraper plus bas leurs adversaires. A-t-il raison ?

J'ai travaillé à l'IRB avec ce médecin (le Dr Martin Raftery) et cette question là, on se la posait il y a déjà quinze ans. Aujourd'hui, les décisions prises par la World Rugby sont toujours aussi lentes. Faisons en sorte qu'il y ait un consensus à ce niveau-là. On a peur de pas mal de choses dans le rugby, on l'a beaucoup fait évolué par rapport au football, mais il faut aller encore plus vite, il en va de la santé de nos joueurs et nous, les médecins, nous sommes là pour les protéger. Encore une fois, commençons d'abord par appliquer les règles qui existent. Certes, la mêlée commence aujourd'hui à être bien réglée, mais quand je vois qu'on balance des joueurs en touche, les impacts sur les mauls et les rucks, ce n'est plus possible.

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015

Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 - Radio France
Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 © Radio France - Maxppp