Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby
Dossier : Coupe du monde de rugby 2019

Coupe du monde de rugby : France-Argentine, une petite finale dès le premier match du XV de France

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Pays d'Auvergne

Après quatre ans de marasme qu'il espère avoir effacé par trois mois de préparation, le XV de France entame la Coupe du monde au Japon, samedi (9h15, heure française) à Tokyo, par un choc contre l'Argentine décisif pour la qualification. Rencontre à vivre en direct sur francebleu.fr !

Yoann Huget
Yoann Huget © AFP - Lionel BONAVENTURE

Un tango sur un fil pour ouvrir le bal. Évidemment, le sélectionneur Jacques Brunel a raison quand il affirme que ce match samedi contre l’Argentine ne "sera pas déterminant complètement"

Il en restera trois derrière, contre les États-Unis (2 octobre), les Tonga (6) et l'Angleterre (12), pour sortir de la bien nommée "poule de la mort" (C).

Petite finale d'entrée

Même en cas de revers samedi, les Bleus seront toujours en course pour éviter une première sortie de route, dans leur histoire, avant les quarts de finale. Quatre ans après avoir été humiliés par les All Blacks à ce stade (62-13).

Une victoire face aux Pumas ouvrirait la porte des quarts avant probablement une finale pour la première place face aux Anglais.
A contrario, une défaite et les Bleus auraient trois longues semaines devant eux pour préparer un improbable exploit contre l'Angleterre.

Méfiance

Les Argentins restent sur une série de neuf défaites, dont une face à la France en novembre dernier (28-13), où ils étaient arrivés probablement fatigués de leur longue saison, avec les Jaguars (Super Rugby) puis la sélection.

Pourtant, il faut se méfier. La province de Buenos Aires, qui forme à 90% l'ossature des Pumas, a atteint début juillet la finale du Super Rugby, la compétition des provinces de l'hémisphère sud. Pour notre consultant Guy Accoceberry, l’Argentine est redoutable : "Cette équipe est en pleine évolution depuis quatre ans après avoir fini 4e de la dernière Coupe du monde." En effet, les Pumas ont récemment battu de gros clients comme l’Australie et l'Afrique du Sud dans le Tri-Nations. 

Les comptes à zéro, vraiment ? C'est à souhaiter pour le XV de France qui, depuis le Mondial 2015, n'a gagné que 36% de ses matches et s'est offert une crise avec le remplacement au poste de sélectionneur de Guy Novès par Brunel (fin 2017).

Une deuxième mini-révolution a eu lieu après le Tournoi 2019, que les Bleus ont terminé en lambeaux : Brunel s'est vu adjoindre dans le staff son... successeur, Fabien Galthié.

Encore des essais

Avec son arrivée, ainsi que celle d'un "directeur de la performance", Thibault Giroud, l'espoir est revenu. Les joueurs y croient, persuadés, "dans un coin de la tête", de pouvoir soulever la coupe Webb-Ellis le 2 novembre prochain.

Ils en sont loin. Les trois matches de préparation face à l'Ecosse (1 victoire, 1 défaite) et l'Italie (1 victoire) ont montré de réels progrès, en défense et dans le jeu dans le désordre, mais aussi rappelé que tout ne se réglait pas d'un coup de baguette magique, en attaque principalement.

Et là où tous les candidats au titre abordent la compétition avec une équipe-type rodée depuis plusieurs années, la France l'attaque avec une paire de centres (Fickou-Vakatawa) et une troisième ligne (Lauret-Alldritt-Ollivon) inédites.

Ainsi qu'avec un capitaine fragilisé depuis six mois (Guilhem Guirado), et un ouvreur de 20 ans et 8 sélections (Romain Ntamack) davantage habitué à jouer centre en club. A Ntamack et consorts de faire souffler un typhon de jeunesse sur le Japon.

De son côté le sélectionneur de l'Argentine Mario Ledesma, qui a fait la majeure partie de sa carrière de joueur en France, s'appuiera sur 13 joueurs des Jaguars, avec Nicolas Sanchez à l'ouverture.

Les XV de départ

  • France : Médard - Penaud, Fickou, Vakatawa, Huget - (o) Ntamack, (m) Dupont - Ollivon, Alldritt, Lauret - Vahaamahina, Iturria - Slimani, Guirado (cap), Poirot
  • Argentine : Boffelli - Moroni, De la Fuente, Orlando, Moyano - (o) Sanchez, (m) Cubelli - Kremer, Ortega Desio, Matera (cap.) - Lavanini, Petti - Figallo, Creevy, Tetaz Chaparro

Remplaçants

  • France : Chat, Baille, Bamba, Le Roux, Picamoles, Machenaud, Lopez, Ramos
  • Argentine : Montoya, Vivas, Medrano, Alemanno, Lezana, Ezcurra, Urdapilleta, Carreras

Le calendrier du XV de France

Quatre matches et plus si affinités ! Le XV de France se trouve dans le groupe C avec l'Angleterre, l’Argentine, les Tonga et les États-Unis.Les joueurs de Jacques Brunel doivent terminer dans les deux premiers de la poule pour disputer les quarts de finale.

  • samedi 21 septembre : France - Argentine (9h15)
  • mercredi 2 octobre : France - Etats-Unis (9h45)
  • dimanche  6 octobre : France - Tonga (9h45)
  • samedi 12 octobre : Angleterre - France (10h15)

Retrouvez le classement du XV de France dans le groupe C et cliquez sur les autres poules pour voir celui des autres équipes

Retrouvez le calendrier du XV de France et cliquez sur les autres poules pour voir celui des autres équipes

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2019

  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu