Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby
Dossier : Coupe du monde de rugby 2019

Coupe du monde de rugby : l'UBB puissance 6 au Japon

-
Par , France Bleu Gironde

Six joueurs de l'Union Bordeaux-Bègles participent à la neuvième coupe du monde de rugby qui débute ce vendredi au Japon. Gros plan sur ces mondialistes et sur les chances de leur sélection respective.

Séance d'autographes pour Jefferson Poirot et son ancien coéquipier à l'UBB, Baptiste Serin.
Séance d'autographes pour Jefferson Poirot et son ancien coéquipier à l'UBB, Baptiste Serin. © AFP - Franck Fife

Bordeaux, France

Des sept joueurs girondins retenus pour préparer le Mondial, seul l'ailier argentin Santiago Cordero n'a finalement pas été retenu dans l'avion pour le Japon. Ils sont donc six sur la ligne de départ.

Jefferson Poirot

Il est le seul international français de l'effectif même si le demi de mêlée Baptiste Serin, parti rejoindre Toulon cet été, était encore son coéquipier il y a quelques mois. Le pilier gauche est l'indiscutable titulaire à son poste puisqu'il a démarré 20 des 21 derniers matches des Bleus. Le Girondin a même pris du galon en récupérant le capitanat lors des deux rencontres de préparation face à l'Ecosse. Arrivé chez les Bleus en février 2016, il va vivre, à 26 ans, sa première coupe du monde. Avec un objectif minium : atteindre les quarts de finale. Ménagé quelques jours la semaine dernière en raison d'un lumbago, il sera aligné sur la gauche de la première ligne samedi pour un match déjà capital face à l'Argentine.

Peni Ravai

Le pilier gauche fidjien vivra son deuxième Mondial. En 2015, il s'était contenté de quinze petites minutes de jeu. Depuis, il a pris du poids dans le pack fidjien. Notamment grâce à sa polyvalence puisque le staff le fait voyager aux trois postes de la première ligne.  C'est d'ailleurs au poste de pilier droit qu'il démarrera pour le premier match face à l'Australie samedi. Revenu sur les terrains du Top 14 au printemps dernier en raison d'une longue blessure au mollet, Peni Ravai a de la fraîcheur et il compte faire parler son explosivité pour aider la 9ème nation mondiale à s'extraire d'une poule très compliquée avec l'Australie, le Pays de Galles et la Géorgie notamment. 

Semi Radradra avait inscrit un essai lors de la victoire historique face à la France. - AFP
Semi Radradra avait inscrit un essai lors de la victoire historique face à la France. © AFP - Anne-Christine Poujoulat

Semi Radradra

Son patronyme est bien plus connu en Top 14 que celui de son compatriote. Et pourtant, Semi Radradra est un tout jeune international à XV. Car c'est en rugby à VII que l'artiste s'est révélé. Appelé pour la première fois en juin 2018 pour un match de la Pacific Nations Cup, le centre ne compte aujourd'hui qu'une poignée de sélections avec les Flying Fijians dont une qui a frappé les esprits en novembre 2018 lors d'un succès historique (21-14) face à la France. Titulaire pendant la préparation au sein d'une ligne d'attaque au potentiel impressionnant (Tuisova, Botia, Goneva, Matavesi, Waisea, Murimurivalu), il sera suivi de près. Semi Radradra débutera à l'aile samedi face à l'Australie.

Ulupano Seuteni

Il est l'un des invités surprises du groupe samoan dévoilé le 31 août. Jusqu'à cet été, le centre de l'Union Bordeaux-Bègles n'était pas dans le viseur du sélectionneur, lui qui, plus jeune, avait disputé deux coupes du monde junior sous le maillot... australien. Et c'est à l'ouverture que UJ Seuteni a vécu sa première cap face au Tonga (25-17) et la seconde face aux Fidji (3-10). Il n'était en revanche pas sur la feuille de match du dernier match de préparation perdu face à l'Australie (34-15), victime du retour du vétéran Tusi Pisi. Sa polyvalence à plusieurs postes des lignes arrières devrait lui permettre de rendre service à des Manu Samoa qui visent une troisième participation aux quarts de finale. Tâche difficile dans une poule homogène mais relevée avec l'Irlande, l'Ecosse, le Japon et la Russie.

Afa Amosa et Ulupano Seuteni, invités de dernière minute à cette coupe du monde. - Radio France
Afa Amosa et Ulupano Seuteni, invités de dernière minute à cette coupe du monde. © Radio France - Justine Hamon

Afa Amosa

Lui aussi va découvrir la coupe du monde et lui aussi est un appelé de dernière minute. Il a fallu à Afa Amosa quatre saisons de Top 14 pour voir s'ouvrir les portes de la sélection. Sa dernière, très remarquée avec l'UBB, a donc été la bonne.  Le puissant troisième ligne centre a été titulaire en préparation face au Tonga (25-17) et à l'Australie (15-34) et remplaçant face aux USA (10-13). Il bénéficie de la blessure au bras du capitaine Piula Faasalele et se retrouve en concurrence avec TJ Ioane, le numéro huit des London Irish.

Beka Gorgadze

A 23 ans, il est le benjamin des mondialistes de l'UBB. Mais fréquente la sélection géorgienne depuis juin 2016.  Après avoir découvert le Top 14 avec l'UBB cette saison, il va donc vivre sa première coupe du monde avec les Lelos. Si'il n'a pas le profil du troisième ligne centre lourd et puissant, il compense par son explosivité et la solidité de ses appuis. Titulaire lors des deux matches de préparation perdus face à l'Ecosse, Beka Gorgadze pourrait évoluer aux côtés de son presque homonyme, Mamuka Gorgodze, sorti de sa retraite internationale pour disputer son 4ème Mondial et aider une Géorgie qui devra se surpasser pour passer l'écueil du premier tour.

Choix de la station

France Bleu