Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby
Dossier : Coupe du monde de rugby 2019

EXCLU - Coupe du monde de rugby : "La France peut surprendre" dit Guy Novès

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu, France Bleu Béarn, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord, France Bleu Gascogne, France Bleu Berry

Retiré des terrains, l'ancien sélectionneur des Bleus et ancien manager du Stade Toulousain garde un regard éclairé sur les choses du rugby. À trois jours du coup d'envoi de la Coupe du monde au Japon, Guy Novès nous dit tout sur les chances de l'équipe de France.

l'ancien sélectionneur croit en les chances des Bleus
l'ancien sélectionneur croit en les chances des Bleus © Radio France - PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Toulouse, France

C'est un entretien exclusif qu'a accordé Guy Novès à France Bleu Occitanie. Deux ans après son limogeage du poste de sélectionneur national, l'ancien manager du Stade Toulousain reconnait qu'il n'a "plus la flamme". Il suivra cependant le parcours des Bleus dont il pense qu'ils peuvent "surprendre" lors de ce Mondial japonais. Entretien.

"L'équipe de France a toutes ses chances"

France Bleu Occitanie : À votre avis quelles sont les chances de l'équipe de France lors de ce Mondial au Japon ?

Guy Novès : Je pense que l'équipe de France passera contre l'Argentine, et donc après ils joueront la première place contre l'Angleterre, c'est mon point de vue. À partir du quart de finale tout est ouvert. Pour moi l'équipe de France a toutes ses chances de passer en phases finales, et par la suite, sur un match, elle peut évidemment surprendre. Les Argentins, je ne les ai jamais vus nous battre très facilement. Je ne vois pas comment l'Argentine peut aujourd'hui décemment prétendre battre la France. Il faudrait que l'Argentine soit vraiment à son meilleur niveau et que la France soit à son plus mauvais niveau. J'ai quand même la sensation que l'équipe de France a progressé et qu'elle est aujourd'hui attentive aux performances argentines. Il me semble que les Argentins ont perdu neuf matches consécutivement. Toutes les équipes peuvent nous battre mais à ce moment là il faut s'endormir."

"Le staff est conscient des lacunes"

Que retenez-vous des trois matches estivaux de préparation ?

J'en retiens que le staff actuel de l'équipe de France a quasiment choisi les joueurs qui vont débuter. On a peu de référence finalement, parce que l'Ecosse et l'Italie sont deux équipes qui sont quand même des équipes faibles dans cette compétition. Ce sont des équipes qui peuvent, de temps en temps, faire de grandes performances mais plus régulièrement des performances très moyennes. C'est vrai que l'équipe de France avait besoin de trouver quelques points de satisfaction et c'est quand même beaucoup plus facile de les trouver face à l'Ecosse ou l'Italie.

"Je n'ai plus la flamme"

Deux ans après votre éviction du poste de sélectionneur la page est-elle tournée ? Soutiendrez-vous l'équipe de France ?

Je ne suis pas supporter de cette fédération mais je suis supporter des joueurs parce que nous avions travaillé, avec Yannick Bru et Jef Dubois, dans des conditions de qualité et nous avions l'ambition de réaliser une bonne Coupe du monde. Nous n'y sommes plus mais les joueurs, eux, y sont, à eux de montrer qu'ils ont franchi un nouveau cap. Je vais suivre tous les matches parce que je suis très attaché à notre sport. Quarante ans au Stade Toulousain, ça marque. Je ne peux pas, du jour au lendemain, passer à autre chose mais c'est vrai que je n'ai plus la flamme qui m'animait ces dernières années. Pour moi ça a un goût amer.

Notre dossier Coupe du monde de rugby

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu