Rugby

Coupe du monde : le paradis ou l'enfer pour le XV de France face aux All Blacks en quarts de finale

Par Germain Arrigoni, France Bleu Béarn, France Bleu Creuse, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Isère, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Pays Basque, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Périgord, France Bleu Toulouse et France Bleu samedi 17 octobre 2015 à 3:00

La France face au Haka des All Blacks avant la finale de la Coupe du monde 2011
La France face au Haka des All Blacks avant la finale de la Coupe du monde 2011 © Reuters

Le XV de France affronte les All Blacks en quarts de finale de la Coupe du monde samedi à Cardiff. Condamnés à l'exploit face aux tenants du titre, les Bleus disputent le match le plus important de ces quatre dernières années. Coup d'envoi de la rencontre à 21h à suivre sur francebleu.fr !

Un pied au bord du précipice, l'autre aux portes de la gloire. On saura enfin enfin samedi quelle est la véritable destinée du navire barré vents contraires par le manager Philippe Saint-André depuis 2012.

Depuis la dernière finale de Coupe du monde perdue d'un cheveu (8-7) le 23 octobre 2011 à l'Eden Park d'Auckland, le XV de France a traversé plusieurs tempêtes durant quatre ans : les affres d'un douloureux apprentissage, les dérives d'un système français au bout du rouleau, les erreurs des entraîneurs ou encore les carences multiples des joueurs.

VIDÉO. Le Haka lors de la finale perdue par la France en 2011 (8-7).


L'irrationnel au secours des Bleus

Samedi soir, les Bleus seront au paradis ou en enfer après l'un mandat les plus sombres de l'histoire du rugby hexagonal (20 victoires en 44 matches).Avec une série de cinq victoires - dont trois pour débuter la Coupe du monde -, la France avait fait le plein de confiance avant de ce regain retomber dimanche dernier dans la cocotte du Millennium Stadium où les Bleus sont tombés sans les honneurs face à l'Irlande (24-9).

La défaite n'a fait que souligner encore le fragile équilibre qui soutient ce groupe en perpétuelle construction et a projeté l'envahissante ombre du doute à l'heure d'affronter les tenants du titre, dans un match à la vie à la mort.

A LIRE AUSSI > Pourquoi les Bleus doivent y croire (ou pas)

Avec une attaque au point mort (1,7 essai par match en moyenne sur 4 ans), une incapacité chronique à s'adapter aux stratégies adverses et une confiance vacillante, les Bleus semblent effectivement bien démunis. Et pourtant. Le XV de France veut croire à l'irrationnel. En 55 confrontations face aux All Blacks, il les battus 12 fois. Et il veut se remémorer deux exemples célèbres : en 2007, déjà en quarts de finale de Coupe du monde et déjà à Cardiff (20-18). En 2009, il avait déjà fait le coup en demi-finale à Twickenham (44-31).

**A LIRE AUSSI > Les clés de l’exploit face aux All Blacks

**VIDÉO. Le Haka lors du quart gagné par la France en 2007 (20-18).


Mais une analyse froide de la situation laisse peu de chances aux Bleus : absence de projet d ejeu ambitieux, manque de caractère... il est plus probable qu'ils se prennent une fessée par un adversaire qui n'a perdu que trois fois en quatre ans. En cas de défaite, les joueurs tricolores connaîtront l'enfer post-Mondial avec un PSA qui aura cristallisé toutes les rancœurs des amateurs du ballon ovale. En cas de succès (inespéré), ils accéderont au paradis et tous les espoirs seront permis dans le dernier carré face au vainqueur entre l'Afrique du Sud et le pays de Galles.

A LIRE AUSSI > Plongée dans l'univers des All Blacks

Parra pour apporter l'étincelle ?

Pour sortir du néant, leur entraîneur Philippe Saint-André a opéré trois changements dans son XV de départ. Il a choisi de se passer du centre dévastateur Mathieu Bastareaud, laissé sur le banc au profit d'Alexandre Dumoulin, censé apporter davantage de fluidité. La conduite du jeu a été confiée à Morgan Parra.

A LIRE AUSSI > Encore Nigel Owens au sifflet

En cas d'élimination, ce match sera vraisemblablement le dernier du capitaine français Thierry Dusautoir, du deuxième ligne Pascal Papé et du pilier Nicolas Mas, alors que côté néo-zélandais, Dan Carter, Ma'a Nonu, Conrad Smith qui mettront le cap sur... la France après le Mondial feront de facto une croix sur le maillot noir

**A LIRE AUSSI > Cinq choses que vous ne savez (peut-être) pas sur les All Blacks

**Coup d'envoi de la rencontre à 21h à suivre en direct et en intégralité sur les antennes et le site de France Bleu avec une émission spéciale dès 20h30 !

Le XV de départ - Aucun(e)
Le XV de départ - © Idé