Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : des joueurs emblématiques de l'ASM n'auront pas la sortie qu'ils méritent

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La Ligue Nationale de Rugby ayant actée la fin de la saison, c'est aussi la fin de l'aventure en jaune et bleu pour une douzaine de joueurs de l'ASM. Parmi les plus emblématiques, le pilier Davit Zirakashvili n'aura pas la sortie qu'il aurait amplement méritée après seize années passées au club.

Davit Zirakashvili raccrochera les crampons à la fin de la saison
Davit Zirakashvili raccrochera les crampons à la fin de la saison © Radio France - Jean-Pierre Morel

"J'aurai aimé dire merci". Arrivé à l'ASM en 2004 après un court passage à Aubenas, Davit Zirakashvili avait annoncé au début de la saison que ce serait sa dernière sur les terrains de rugby. "Je vais profiter jusqu'au bout de chaque instant" se projetait à l'époque le solide pilier droit. Malheureusement, la crise sanitaire ne lui permettra pas de porter une dernière fois le maillot jaune et bleu qu'il aura enfilé à 339 reprises en match officiel. Le 29 février, il a fait ses adieux sans le savoir au stade Armandie à Agen. 

Je suis déçu mais j'essaye de relativiser... Davit Zirakashvili, pilier de l'ASM

"Je ne vais pas faire le Calimero, je ne peux rien faire, et par rapport à ce qui se passe dans le monde, mon arrêt de carrière n'est qu'une goutte d'eau dans un océan, c'est malheureux, mais c'est comme ça" poursuit fataliste le Géorgien, qui possède également la nationalité française. "J'aurai aussi aimé dire au revoir physiquement aux gars qui vont partir à l'autre bout du monde, et aux supporters, car même si je ne suis pas un grand bavard, je voulais dire ce que je ressentais quoi". A 36 ans, "Dato" va donc raccrocher les crampons. Il le confirme, on ne reverra plus sa barbe sur les terrains. "Quand on prend un décision, il faut assumer jusqu'au bout, je ne vais dire au club que ça ne se termine pas comme je souhaitais et qu'il faut me faire un an de plus ou quoi ce soit, c'est hors de question". Deux fois champion de France (2010 et 2017) avec l'ASM, érudit et cultivé, il aura passé 16 saisons sous le maillot jaune et bleu. Et laissera un grand vide. Même si le club a recruté le pilier moldave du Stade Aurillacois, Cristian Ojovan, pour le remplacer.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

D'autres joueurs vont également partir, ou mettre un terme à leur carrière, sans l'hommage qu'ils méritaient. Désigné meilleur joueur européen en 2015, Nick Abendanon va quitter l'ASM et probablement raccrocher lui aussi. Un choix contraint pour l'international anglais d'origine néerlandaise. "Je vais arrêter, je n'ai pas le choix" expliquait l'arrière, en fin de contrat, à Rugbyrama récemment. A 33 ans, il espère pourtant encore trouver un club pour un dernier challenge. Le talonneur australien John Ulugia, lui, va poursuivre sa carrière à Bayonne. Il aura passé six années à Clermont, et a fait ses adieux sur Twitter. Mike Tadjer s'est engagé avec Montauban après une saison à l'ASM, et le troisième ligne Julien Ruaud avec Grenoble. Le pilier Beqa Kakabadze va rejoindre Oyonnax, tout comme le demi de mêlée Charlie Cassang. Loni Uhila est également partant.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Rémy Grosso est dans l'expectative. L'ailier international n'est pas conservé dans l'effectif. Après 4 saisons et 50 feuilles de matchs avec l'ASM, il s'interroge sur la suite à donner à sa carrière.  Sa dernière publication sur son compte Instagram semble indiquer qu'il va lui aussi raccrocher les crampons.

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Enfin, le polyvalent et talentueux néo-zélandais Isaia Toeava, le demi de mêlée écossais Greig Laidlaw, l'arrière fidjien Setariki Tuicuvu (Bayonne), et le jeune espoir Donovan Taofifena (Racing) n'auront pas non plus un dernier hommage au stade Marcel-Michelin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess