Rugby

Damien Chouly : "L'important c'est la tête"

Par Arnaud Carré, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu samedi 10 octobre 2015 à 8:00

Le 3ème ligne du XV de France Damien Chouly.
Le 3ème ligne du XV de France Damien Chouly. © Radio France

Même si le France / Irlande de dimanche (17h45) à Cardiff ne sera pas éliminatoire pour les Bleus en cas de défaite, le troisième ligne sait qu'une victoire serait la meilleure des préparations avant le quart de finale.

France Bleu : Le XV de France en a marre de se casser les dents sur l’Irlande. Dimanche, c’est la bonne ?_

Damien Chouly :_ On l’espère en tous cas. Si on regarde le passif sur ces dernières années, on perd souvent donc on s’attend à un match dur. Après, c’est un autre contexte, c’est la coupe du monde. C’est un match qui va être important pour la suite de la compétition et bien sûr qu’on va jouer pour le gagner.

Par rapport au Tournoi, vous êtes autrement armés ?

Autrement armés, je ne sais pas mais on a bénéficié de plus de préparation. On espère que ça va nous servir et qu’on va encore élever notre niveau de jeu pour gagner ce match.

Ils sont très bien organisés, arrivent à produire du jeu et à mettre de l’intensité pendant toute la partie. C’est ce qui fait leur force parce qu’ils arrivent à imposer leur rythme sans s’affoler pour faire craquer les adversaires par leurs coups de boutoir. A nous d’être vigilants et surtout prêts mentalement.

Plusieurs joueurs ont affronté les provinces irlandaises avec Clermont ou Toulon. Ça peut aider ?

Le contexte de ces matches se rapproche un peu des matches internationaux donc ça amène de l’expérience et surtout une connaissance des joueurs qu’on va affronter. Maintenant, il va falloir être constant pendant 80 minutes.

Les Irlandais sont plus collants que les autres ?

Oui. Ils sont très bien organisés, arrivent à produire du jeu et à mettre de l’intensité pendant toute la partie. C’est ce qui fait leur force parce qu’ils arrivent à imposer leur rythme sans s’affoler pour faire craquer les adversaires par leurs coups de boutoir. A nous d’être vigilants et surtout prêts mentalement. Contre les équipes de très haut niveau, l’important c’est la tête, la lucidité, la concentration et la constance.

La France, toujours invaincue dans cette coupe du monde. - Radio France
La France, toujours invaincue dans cette coupe du monde. © Radio France

Ce match va vous emmener vers un quart contre la Nouvelle—Zélande ou l’Argentine. Une préférence ?

Franchement il n’y a pas de préférence. Que ce soit l’un ou l’autre, ce sera une très grosse opposition. Notre objectif, c’est de gagner ce match pour engranger encore un peu plus de confiance et être prêts pour ces phases finales.

Honnêtement, je préfère perdre ce match et gagner les suivants que l’inverse. Après, tout dépend de ce qu’on veut faire. Soit on le prend avec un peu de légèreté et on peut s’exposer à passer complètement au travers. Soit on prépare le quart de finale avec un match de qualité et tout le monde à son meilleur niveau pour être au top la semaine d’après.

Le Millenium va ressembler à une cocotte minute…

Forcément, on le sait, on l’entend surtout dans ce stade qui résonne beaucoup. Quand ce sont des Français, ça amène un peu plus de gaz et d’abnégation. Quand ce sont les autres, ça motive tout autant car on a envie de les faire taire.

Ce match n’est pas éliminatoire, ça change la donne ?

Forcément car on sait qu’on jouera quand même le week-end d’après. Honnêtement, je préfère perdre ce match et gagner les suivants que l’inverse. Après, tout dépend de ce qu’on veut faire. Soit on le prend avec un peu de légèreté et on peut s’exposer à passer complètement au travers. Soit on prépare le quart de finale avec un match de qualité et tout le monde à son meilleur niveau pour être au top la semaine d’après.