Rugby

Sur les traces des All Blacks à l'Angel hotel de Cardiff

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu vendredi 16 octobre 2015 à 9:43

La façade de l'Angel hotel, lieu de pèlerinage des Blacks
La façade de l'Angel hotel, lieu de pèlerinage des Blacks © Radio France - Fanny Lechevestrier

Qui va à Cardiff, au Pays de Galles, doit faire un tour à l'Angel Hotel. Situé entre la rue principale et le Millennium stadium, l'établissement au charme suranné a accueilli parmi les plus belles troisièmes mi-temps du rugby. Les plus controversées aussi comme celle du 2 décembre 1972.

C'est une histoire étonnante, celle de l'Angel Hotel de Cardiff, au Pays de Galles. Un établissement ouvert en 1883 qui a accueilli les Beatles, Cary Grant ou Sophia Loren. Un établissement qui hante aussi, depuis plus de 40 ans maintenant, la mémoire des All Blacks.

Et Keith Murdoch devint le premier joueur exclu des All Blacks

En 2015, l'hôtel ne paie pas de mine, un brin désuet même avec ses lustres à pampilles, son charme d'époque. C'est là pourtant que nombre de sélections nationales ont fêté leur troisième mi-temps. Comme ce 2 décembre 1972. Ce soir-là, la Nouvelle-Zélande y célèbre sa courte victoire (16-19) sur le Pays de Galles grâce à un essai marqué par son pilier Kieth Murdoch. Une soirée très arrosée qui s'envenime et le colosse néo-zélandais finit par assommer le vigile de l'établissement. L'affaire fuite dans les journaux locaux, s'emballe, et devant la vindicte populaire, Keith Murdoch devient le premier joueur exclu de l'équipe des Blacks.  

Le bar de l'Angel Hotel en 2015 - Radio France
Le bar de l'Angel Hotel en 2015 © Radio France - Fanny Lechevestrier

Depuis 43 ans bientôt, les Blacks honorent sa mémoire en y buvant une bière

Là débute la légende. Lâché par ses coéquipiers, jeté en pâture dans la presse, le joueur s'enfuit lors d'un transfert en avion et ne rentrera jamais en Nouvelle-Zélande. Depuis, les All Blacks viennent, dès qu'ils sont à Cardiff, se repentir à l'Angel Hotel et boire une bière en mémoire de l'un des leurs. "C'est comme un pèlerinage" nous explique Phil Gibford, journaliste à Fairfax Media New-Zealand. "L'événement marque encore l'histoire du rugby néo-zélandais plus de 40 ans après. Cela fait partie de notre mémoire collective. Vous savez, le rugby en Nouvelle-Zélande, c'est un peu une religion". Les All Blacks 2015 sont donc retournés à l'Angel Hotel cette année, du moins une petite dizaine d'entre eux, boire une bière. C'était juste après leur victoire sur la Géorgie en match de poule, le 2 octobre. 

Le hall d'entrée de l'Angel Hotel - Radio France
Le hall d'entrée de l'Angel Hotel © Radio France - Fanny Lechevestrier

Quant à Keith Murdoch, 72 ans, les journalistes néo-zélandais ont longtemps cherché à entrer en contact avec lui mais l'homme n'a jamais voulu livrer sa version des faits. Des journalistes qui ont totalement perdu sa trace depuis 2001, entretenant un peu plus encore la légende de l'Angel Hotel.