Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Rugby

De Moscou à Perpignan, les destins de champions des frères Gigot

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu Vaucluse

Samedi 18 mai, Tony Gigot va jouer au Camp Nou de Barcelone avec les Dragons Catalans. Les grands stades de foot sont pourtant réservés à son frère, Samuel, qui joue au Spartak Moscou. Les deux frères ont déjà brillé à Wembley à un an d'intervalle alors pourquoi pas Barcelone ?

Tony Gigot (Dragons Catalans) et Samuel Gigot (Spartak Moscou)
Tony Gigot (Dragons Catalans) et Samuel Gigot (Spartak Moscou) © Maxppp - Michel Clementz / YURI KOCHETKOV

On devine aisément les tempéraments de gagnants que pouvaient avoir les frères Gigot, enfants. "Depuis tout petits, on baigne dans le sport, raconte Tony, mon père nous a toujours amenés dans les stades et aujourd'hui, grâce à ça, on est des chanceux."

Les frères (25 ans pour Samuel, 28 pour Tony) ont commencé tous les deux par le foot et finalement les destinées sportives se sont séparées : "je jouais au foot dans la catégorie au-dessus de mon frère et puis, à l'école, un copain du quartier, qui jouait au rugby à XIII, m'a dit d'essayer. Pour être avec tous mes copains, je suis allé au XIII et de fil en aiguille, j'ai adoré. Jusqu'à l'âge de quinze ans, je jouais encore aux deux et finalement, j'ai privilégié le rugby à XIII. Au foot, je n'étais pas très fort, mon frère si. Ça a marché pour lui au foot et pour moi au rugby à XIII, donc c'est très bien."

Tony Gigot franchit les étapes pour devenir professionnel à XIII avec les Dragons Catalans. Dans un univers impitoyable, son frère Samuel connaît aussi une belle ascension et un parcours plutôt original pour un footballeur français. Il est formé à Arles-Avignon (en Ligue 2) avant de s'expatrier en Belgique à Courtrai (2015) puis La Gantoise (2017) et depuis 2018 en Russie au Spartak Moscou.

Tous les deux distingués à Wembley à un an d'intervalle 

Des milliers de kilomètres séparent désormais les deux frères : "Quand il jouait en Belgique, j'y allais souvent, mais maintenant qu'il est en Russie, c'est compliqué. J'y étais en octobre, mais il était blessé". Samuel arrive aussi à venir voir jouer l'arrière des Dragons de temps en temps et attend désormais le feu vert du Spartak pour faire un aller-retour avec le Camp Nou, le 18 mai, "ce serait le top, j'aurais toute ma famille dans les tribunes", rêve déjà Tony.

S'il existe un gros point commun entre les deux frères, c'est l'amour des grands stades et surtout la réussite lors des grands événements. En août dernier, les Dragons catalans remportent la Cup, le premier trophée de leur histoire. Sur le sol anglais, un club français repart avec le prestigieux trophée : un cataclysme. Dans l'antre du mythique Wembley, Tony Gigot au sommet de sa forme est désigné homme du match. Presque gêné, touché dans son humilité, l'aîné des Gigot confirme une anecdote passée inaperçue pendant neuf mois

Un an avant la finale de la cup, dans ce même stade, Samuel Gigot est lui aussi désigné homme du match lors du seizième de finale retour d'Europa League (février 2017). Devant 85.000 personnes, ce jour-là, l'équipe belge de La Gantoise réalise l'exploit d'éliminer Tottenham. Le nom des frères Gigot est inscrit dans le marbre de Wembley.

Cette fois, Tony jouera au Camp Nou avant Samuel

Samedi 18 mai, Tony Gigot portera le numéro un dans un autre stade mythique : le Camp Nou. Cette fois, il va fouler cette pelouse avant son frère. Tony Gigot a l'impression de jouer la Ligue des champions en ce moment, car après Barcelone, le week-end suivant, il sera avec les Dragons Catalans à Anfield, le stade de Liverpool. Pendant ce temps, le Spartak Moscou (5e de son championnat) lutte pour décrocher son billet pour la vraie Ligue des Champions.

Les destins vont-ils encore se croiser à distance ? Les frères Gigot ne manquent pas d'ambition et de surprises à réserver. Les deux joueurs bénéficient aussi d'une forte cote de popularité auprès des supporters de leurs clubs. Les fans des Dragons Catalans tremblent à l'idée de savoir leur numéro un en fin de contrat, mais "les discussions se passent bien avec les Dragons, explique Tony Gigot, il devrait y avoir du nouveau dans les semaines à venir." En tout cas, dans une dernière allusion au foot, l'Avignonnais d'origine annonce rêveur : "si les Dragons délocalisent un match au stade vélodrome, je signe à vie avec les Dragons."

Février 2017, Samuel Gigot et la Gantoise éliminent Totteham - Maxppp
Février 2017, Samuel Gigot et la Gantoise éliminent Totteham © Maxppp - Olivier Hoslet