Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'excitation de Matthias Rolland avant le derby Castres-Toulouse : "Il y a une ferveur en ville"

-
Par , France Bleu Occitanie

Le Castres Olympique reçoit le Stade Toulousain ce samedi après-midi (dès 14h45 sur notre antenne) pour un derby qui s'annonce déjà électrique. Mathias Rolland, le directeur du Castres Olympique était l'invité de France Bleu Occitanie pour en parler.

Les deux équipes s'étaient quitté sur un match nul à l'aller (16-16).
Les deux équipes s'étaient quitté sur un match nul à l'aller (16-16). © Maxppp - Frédéric Charmeux / La Dépêche du Midi

Comme tous les week-end de derby, il y a de l'électricité dans l'air. Et beaucoup d'enjeux aussi pour ce Castres Olympique-Stade Toulousain, entre deux équipes qui se connaissent forcément très bien. 

21e journée de Top 14, et les deux clubs ont deux objectifs bien différents : Toulouse souhaite garder sa place de leader, et de son côté, Castres souhaite accrocher le Top 6 et les phases finales pour rattraper un début de saison compliqué. 

Une suprématie locale

Et comme dans tout bon derby, il y a aussi forcément la notion de rivalité et surtout de supériorité locale. Après des années passées dans l'ombre du géant toulousain, les castrais ont réussi à rivaliser voire faire mieux que leurs voisins ces dernières années, avec notamment deux Brennus remportés en 2013 et en 2018. 

Matthias Rolland, le directeur délégué du Castres Olympique était sur France Bleu Occitanie à la veille du derby pour nous parler de ce match à la saveur si particulière, même en temps de Covid-19. 

Matthias Rolland, première question, très simple : vous allez le gagner ce derby?

On l'espère, naturellement, mais c'est le terrain qui dira la vérité.Après, l'avantage du terrain, je nesais pas trop ce que ça veut dire en cette période de Covid maintenant que les victoires à l'extérieur sont très, très nombreuses, beaucoup plus nombreuses que les années précédentes. Mais bon, ce qui est sûr, c'est qu'il y a une vraie volonté dans les rangs du club pour faire un très gros match. 

Un derby sans supporters, ça reste un derby ou pas?

Oui, ça va être un derby parce qu'on voit bien qu'il y a une vraie animation de la part des supporters dans la semaine, ils restent au contact des joueurs comme ils le peuvent, notamment à travers les réseaux. On sent qu'il y a une ferveur en ville, avant sans doute le match le plus important de la saison. 

La ferveur se voit en ville en tout cas?

Oui, quand on croise quelques supporteurs, ils en parlent forcément aux joueurs. On sent forcément qu'il y a un match particulier mais bon après, c'est quand même très, très limité par rapport à ce que ce serait en temps normal. Ça n'a pas du tout la même saveur. 

Et Toulouse va jouer sans trois de ses internationaux. Antoine Dupont, Cyril Baille et Julien Marchand se reposent avant la demi finale européenne...

Vous savez, je me méfie beaucoup des joueurs de Toulouse. Et comme vous l'avez dit, ils ont aussi une demi-finale de Coupe d'Europe. Ils sont premiers du championnat et ils sont habitués au roulement. Ils sont toujours très performants, donc on a pas d'avantage. Et surtout, on ne se laisse pas bercer par là.  

Comment vous expliquez que ce match soit devenu un derby depuis quelques années?  

C'est vrai que durant de longues années, le Stade Toulousain avait une vraie domination et gagnait très régulièrement ce derby. Et depuis quelque temps, on arrive à les dépasser sur plusieurs matchs. Voilà donc ce qui fait que, dans l'esprit des gens, le Castres Olympique est devenu compétitif. Et aujourd'hui, sur un match, on peut évidemment contrarier l'ogre toulousain. 

En résumé, le Stade Toulousain, depuis quelques années, vous prend vraiment au sérieux? 

Moi, je pense qu'effectivement, depuis quelque temps, on nous considère un peu plus. Je ne sais pas si pour eux, c'est un vrai derby. En tout cas, c'est incontournable pour nos supporteurs, notre territoire. C'est un match très important pour nos joueurs aussi, qui en ont pleinement conscience. 

Une petite ville comme Castres contre une grosse métropole, ça rajoute aussi à l'ambiance particulière?

Évidemment, je pense que c'est ça aussi qui crée cette notion derby qui est importante, qu'il faut conserver. D'ailleurs, dans le rugby, c'est culturel. C'est quelque chose qu'il faut entretenir, toujours dans le respect, bien sûr, des supporters.

Et oui, c'est une espèce de suprématie entre guillemets qui se joue sur le terrain pendant 80 minutes. Mais il est évident que la petite ville contre la grande joue, le fait aussi que les supporters se sentent fiers de se sentir représentés. 

Vous êtes en embuscade, actuellement 8ème du Top 14, vous gardez l'objectif des phases finales?

Vous savez, dans cette saison qui est quand même particulière tout peut aller très vite, dans un sens comme dans l'autre. Donc je pense sincèrement qu'on pourra faire un point après ce match. Si on le gagne, on pourra définitivement aller vers le haut, puisqu'en fonction des résultats, le maintien sera définitivement acquis. 

Après, ça peut aller très vite dans l'autre sens aussi, et les joueurs en ont bien conscience. On sait d'où on vient, on ne surtout ne pas retourner dans cette zone rouge, donc on reste prudent. Effectivement, ça va mieux depuis quelques temps, mais on reste très, très prudent et surtout, encore une fois, je pense que ce match, en plus d'être un derby sera un match charnière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess