Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des abonnés du Stade Toulousain priés de laisser leur place pour le prochain match de Top 14

-
Par , France Bleu Occitanie

Le prochain match contre La Rochelle ne pourra compter que 5.000 spectateurs, alors que le Stade compte 4.100 abonnés. Le club, souhaitant aussi faire de la place aux partenaires, demande à certains abonnés de se désister.

Trop d'abonnés au Stade Toulousain ?
Trop d'abonnés au Stade Toulousain ? © Maxppp - XAVIER DE FENOYL

Les abonnés du Stade Toulousain sont priés de choisir. Dans un courrier électronique envoyé le week-end dernier, le club leur demande de se désister pour la prochaine rencontre du Top 14 contre La Rochelle, samedi 12 septembre à Ernest-Wallon. Car pour l'instant, le club de rugby n'a pas l'autorisation de dépasser la jauge de 5.000 spectateurs, imposée par la situation sanitaire liée au coronavirus.

Le Stade Toulousain explique qu'il a déposé une demande de dérogation en préfecture de Haute-Garonne, qui a refusé de modifier la jauge de 5.000 spectateurs. Mais alors qu'il compte 4.100 abonnés, le club souhaite faire "une répartition équitable" entre abonnés et partenaires.

Le club de Top 14 indique vouloir éviter "un tirage au sort", ou "des décisions arbitraires", et demande donc aux abonnés de renoncer à assister au match contre La Rochelle, mais garantit en revanche à ceux qui se désistent de pouvoir participer au prochain match de championnat à domicile contre le RC Toulon, le dimanche 4 octobre. Pour certains abonnés, cela revient à n'assister qu'à un match sur deux, alors qu'ils ont payé pour la totalité des rencontres de Top 14 se jouant à Toulouse.

Le contenu du courrier électronique envoyé aux supporters du Stade Toulousain
Le contenu du courrier électronique envoyé aux supporters du Stade Toulousain - .

Dans un communiqué publié ce mercredi, le Stade Toulousain tient à préciser que 900 abonnés sur les 4215 que compte le club ont déjà cédé leur place pour le match contre La Rochelle. De leur côté, les partenaires ont libéré 900 places pour atteindre l'équité. Le Stade Toulousain tient également à réaffirmer que les abonnements seront débités au pro rata des rencontres suivies à Ernest-Wallon par les abonnés. 

Un effort qui a du mal à passer pour certains abonnés fidèles, comme Eric, qui vient de renouveler son abonnement. D'ailleurs, il ne comprend pas qu'on puisse continuer à commercialiser des abonnements et des places, alors que la situation sanitaire impose un nombre limité de spectateurs dans les stades.

Des avoirs sur des places ?

Pour Eric, ça commence à faire beaucoup : "l'an dernier [la fin de saison précédente], on nous a déjà demandé de renoncer à notre abonnement. Ensuite, il y a eu le mur de soutien. En gros, sur le contrat de vente, c'est quinze matches, mais vu la situation sanitaire, c'est désormais un match sur deux, tout en sachant que les prélèvements seront les mêmes".

Eric explique avoir voulu trouver une solution avec le Stade Toulousain, pour payer au prorata des matches vus. Refus du club, qui préfère attribuer des avoirs sur les matches manqués. "Ces avoirs ne sont valables que pour acheter des places" précise Eric, "mais quand on est abonné, on a une place, en général. Je n'ai pas bien saisi la logique". L'abonné indique aussi qu'il attend toujours les avoirs pour les matches de la saison dernière supprimés.

Eric précise cependant qu'il en veut plus à la préfecture qu'au Stade Toulousain. Mais même si la situation est inédite, et guidée par les contraintes sanitaires, la demande du club sème le doute chez les abonnés. Le Stade devrait préciser sa politique dans les prochains jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess