Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Elite 1 Féminine : Pas d'exploit mais de la fierté pour les Bayonnaises

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Montpellier a douté une mi-temps face à l'AS Bayonne avant de se qualifier (40-12) pour la finale de l'Elite 1 Féminine ce samedi 11 mai à Auch. Les Neskak ont défendu chèrement leur maillot mais les championnes en titre étaient plus fortes. Elles affronteront, comme l'an passé, Toulouse en finale.

Pas de surprise à Auch, la finale de l'Elite 1 Féminine opposera comme l'an passé Montpellier au Stade Toulousain
Pas de surprise à Auch, la finale de l'Elite 1 Féminine opposera comme l'an passé Montpellier au Stade Toulousain © Maxppp - Max Berullier / Le Midi Libre

Auch, France

Pas d'exploit, ni surprise, ce samedi 11 mai à Auch qui accueillait les demi-finales du championnat Elite 1 féminin. Ce sont d'abord les Toulousaines qui ont dominé le derby face à Blagnac (30-15). En suivant Montpellier, champion de France en titre, a logiquement éliminé l'AS Bayonne (40-12), invité surprise de ce carré d'as. La finale samedi 18 mai à Tarbes sera donc la revanche de l'an passé. Elle s'annonce indécise.

Elles n'ont rien lâché

Si le score de la seconde demie est écrasant, il est aussi très flatteur pour les Montpelliéraines qui se sont fait bougé comme rarement. Les tenantes du titre, invaincues cette saison, sont pourtant mieux entrées dans ce match, faisant craindre un scénario catastrophe pour les inexpérimentées bayonnaises. L'ailière de l'équipe de France Cyrielle Banet donne le ton dès l'entame (7-0, 3e) sur la première occasion des Héraultaises, puis récidive un quart d'heure plus tard (12-0, 17e) malgré la réaction bayonnaise. 

Mais à l'image de ce match, les Neskak ne lâcheront jamais rien. Archi dominatrices en mêlée, rivalisant en touche, elles jouent le coup à fond et finissent par être récompensées par l'intermédiaire de l'impeccable capitaine Céline Ferer (12-5, 24e). Seul regret, cette fin de seconde mi-temps dominée en vain par les filles de l'ASB, incapables de franchir le rideau défensif montpelliérain dans les derniers mètres. Montpellier doute, commet de grosses erreurs, mais regagnent les vestiaires en tête (12-5).

Suffisant semble-t-il pour se remettre la tête à l'endroit. Les coéquipières de Safi N'Diaye repartent tambou battant et, comme en première période, scorent d'entrée grâce à la virevoltante Caroline Boujard (19-5, 43e). A l'image de l'arrière de l'équipe de France, le MHR fait parler le talent de ses individualités. On pense que c'est cuit pour les Bayonnaises. Mais Pauline Bourdon et consoeurs remettent la main sur le ballon et repartent de l'avant. Abnégation récompensée par un nouvel essai de l'ailière Perle Ramazeilles (19-12, 53e) après un tampon magistral de Céline Ferer.

L'ASB prend date

Mais il était écrit que l'expérience de Montpellier aurait raison de la jeunesse naïve des Bayonnaises, à l'image de ce dégagement dans l'axe d'Enora Berassen, arrière de seulement 19 ans, qui offre une relance dans les bras de Caroline Boujard, conclue par Peyronnet (26-12, 56e). Sur le coup de renvoi, c'est Céline Ferer qui se troue en arrivant trop vite au placage sur la réceptionneuse montpelliéraine et écope d'un carton jaune. A 14, l'ASB cède encore face à Boujard, puis Troncy qui inscrit un essai sur une pénalité rapidement jouée aux 50m.

Le baroud d'honneur des Bayonnaises ne sera pas récompensé, mais les Neskak peuvent être fières de leur partie. Elles auront montré que leur place en demi-finale, deux ans seulement après leur montée en élite, ne devait rien au hasard. Les joueuses de Jean-Mathieu Alcalde et Samuel Dylbaytis, totalement amateurs hormis leurs internationales Pauline Bourdon et Céline Ferer, ont pris date pour l'avenir. D'autant que leur équipe cadette a atteint les quarts de finale du championnat de France et que la réserve et ses nombreuses espoirs est en demi-finale de Fédérale 2 (match dimanche 12 mai à Servian contre Grenoble) et accèdera en Fédérale 1 la saison prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu