Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 : Victoire bonifiée mais un peu brouillonne de Castres face à Grenoble (29-13)

samedi 15 septembre 2018 à 17:32 Par France Bleu Occitanie, France Bleu Occitanie

Le Castres Olympique devait l'emporter à domicile contre Grenoble pour oublier sa frustrante défaite d'un petit point de la journée précédente à Toulon : c'est chose faite, et avec le bonus offensif en prime (29-13). Si la manière n'a été que partiellement au rendez-vous, le CO est 2e de Top 14.

.
. © Radio France - Julien Balidas

Castres, France

Quatre essais contre un, un succès complété du point de bonus offensif, des ballons portés ravageurs, des cadres qui ont pu soufflé... Dit comme ça, la victoire du Castres Olympique face à Grenoble (29-13) n'a eu à souffrir d'aucune contestation. Et pourtant... 

Castres aux deux visages

Même les principaux acteurs castrais l'ont reconnu après le match : le CO a offert deux visages contre une formation grenobloise qui était à la recherche de sa première victoire de la saison à Pierre-Fabre. L'un conquérant, notamment dans le domaine des touches et des groupés pénétrants. L'autre un peu plus brouillon dans les rucks, en mêlée, et dans les intervalles en défense.

Pourtant, le FCG, à l'image des autres "petits" de ce Top 14, semblait clairement avoir fait l'impasse pour ce déplacement chez un cador du championnat, en l'occurrence le champion de France en titre : 10 joueurs titulaires pour la première fois de la saison, 12 changements dans le XV grenoblois par rapport à la défaite face à Pau (24-21) au Stade des Alpes la semaine dernière... Des Isérois sans victoire en trois rencontres de championnat et davantage concentrés sur la réception de Perpignan que sur ce déplacement en terres castraises.

Mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Si Castres rentra pleinement dans la partie grâce à un essai de Rallier transformé par Urdapilleta (7-0, 9e), Grenoble ne se laissait pas faire, notamment grâce à un précieux Gaëtan Germain. Sur deux pénalités, l'ancien Briviste permettait à son équipe de revenir chatouiller Castres (7-6, 26e), avant que l'Argentin n°10 du CO ne signe une pénalité bien sentie pour reprendre un peu d'avance (10-6, 31e).

Le CO emballe juste avant et juste après la pause...

Mais l'arrière grenoblois, touché sur un placage, devait sortir peu après la demi-heure de jeu, visiblement sonné. Une absence qui laissa groggy son équipe, à l'inverse des Castrais, qui en profitèrent pour marquer deux essais quasiment coup sur coup, l'un de Tulou après un énième maul perforant du pack castrais (15-6, 37e), l'autre de Rallier en coin pour le doublé du talonneur du CO, toujours après un groupé pénétrant (22-6, 40e).

Après la pause, Castres continua sa marche en avant, matérialisée par un nouvel essai, et un nouveau doublé, celui de Tulou, qui profitait d’un superbe travail de Combezou, avant la transformation d’un Urdapilleta à 4/5 au pied ce soir (29-6, 51e).

Le point de bonus offensif au chaud, une possession de balle nettement en faveur des Castrais (60 %), on se disait que les hommes de Christophe Urios allaient passer une fin de match plutôt tranquille. Que nenni ! Ragaillardi par plusieurs temps de jeu passés dans les 22 mètres tarnais et bien que techniquement en dessous de leurs adversaires du soir, les Grenoblois ont renversé la dynamique du match, bien aidés aussi par les nombreuses fautes concédées par les joueurs du CO.

...avant de finir sur un temps faible

Et c’est après une longue séquence de remplacements et d’assauts sur l’en-but castrais que le FCG finit par aplatir grâce à Oz et sa puissance à la récupération d’un ruck, essai ensuite transformé par Latorre (29-13, 64e). Transformé aussi, le CO, qui malgré l’entrée pleine de fougue de Spedding, qui avait été préservé à Toulon, semblait perdre un peu le fil de la partie. En témoigne le carton jaune de Moreaux pour un déblayage dans le dos d’un Grenoblois (66e).

En infériorité numérique, les Castrais souffrent, même s’ils ont failli marquer un essai en contre depuis leur en-but après de beaux redoublements de passes, tentative finalement avortée grâce au bon retour défensif isérois empêchant Spedding de conclure. Une séquence d’attaque-défense qui n’aboutira pas pour les Grenoblois, vaillant mais trop limités et opposés à de bons contests de la part des Castrais, pilonnés de toutes parts vers la fin mais heureux à la sirène de pouvoir conclure sur cette victoire bonifiée.

Grâce à ce succès, le troisième en quatre rencontres, Castres remonte provisoirement à la 2e place de ce Top 14,  avec 14 points, à quatre unités du leader Clermont, vainqueur au même moment à Pau (23-27). Mais il reste encore un peu de chemin avant de voir une prestation castraise aboutie du côté de Pierre-Fabre.

"On s'est mis sous pression" (Marc-Antoine Rallier, talonneur du CO)

C'est d'ailleurs ce que reconnaissait Marc-Antoine Rallier en fin de rencontre : "C’est vrai que sur les 20 dernières minutes, on n’a pas trop tenu le ballon. On s’est mis sous pression, en essayant de gratter des ballons, de se dégager… On a tout de même pris le match par le bon bout en insistant en première période afin de se mettre à l’abri à la pause. On a bien attaqué au retour des vestiaires, mais ils ont fait rentrer du sang frais, et ça a été un peu plus dur par la suite."

Et le talonneur castrais, auteur d’un doublé, d’ajouter : "On l’emporte à domicile contre une belle équipe de Grenoble. On n’a mené que 10-6 à un moment, ils s’accrochaient. Tout le monde a dis qu’ils ont fait tourner, mais on a bien vu qu’ils étaient bien plus que vaillants. C’était une très belle équipe. Mais l’objectif, c’était de gagner. On a laissé des points en route la semaine dernière à Toulon où l’on aurait pu gagner. On passe à autre chose."

Même constat de la part de l’entraîneur des arrières du CO, Frédéric Charrier. "C’était un match laborieux, reconnaissait le technicien. On voulait sortir une autre copie par rapport au match contre le LOU, et on n’a pas réussi à faire ce que l’on voulait, à maîtriser le tempo de la rencontre, à imposer notre jeu. J’ai l’impression qu’on a plus contrôlé le match qu’autre chose."

Frédéric Charrier abonde : "Il y a eu un peu de tout. Des séquences sans rythme, un match compliqué dans l’ensemble, face à une équipe qui avait fait tourner, généreuse. Mais on aurait dû proposer autre chose pour se rendre le match plus facile, et on n’a pas réussi. Si le contenu n’est pas très bon, le résultat l’est. On prend cinq points, c’était l’objectif. Mais les joueurs avaient envie de faire autre chose, notamment de prendre plus de plaisir. Mais bon, c’est comme ça."

Prochain match du Castres Oympique samedi 22 septembre à 20h45 à la Paris La Défense Arena en déplacement chez le Racing 92. Gros choc pour cette 5e journée de Top 14 avec cette rencontre qui sera à suivre en direct et en intégralité sur France Bleu Occitanie.