Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

UBB - Raphaël Ibanez : "On a eu tort d'annoncer vouloir finir dans les 6"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Gironde

Le manager de l'Union Bordeaux-Bègles ne s'était plus exprimé depuis fin avril. Il a tenu ce mercredi midi une conférence de presse pour tirer les enseignements de la saison et préciser les contours du prochain exercice. Pas d'annonce fracassante mais quelques mises au point.

Raphaël Ibanez en conférence de presse.
Raphaël Ibanez en conférence de presse. © Radio France - Yves Maugue

La bouderie date du match du Stade Français au Matmut Atlantique de Bordeaux le 30 avril dernier. Le manager de l'Union Bordeaux-Bègles avait été meurtri par la Une et l'article d'ouverture du journal Midi Olympique publié la veille. Au soir de la victoire face au champion en titre, victoire marquant la fin de la mauvaise série de l'UBB, Raphaël Ibanez avait annoncé son intention de ne plus parler à la presse avant la fin de saison. Il a tenu sa promesse et ne reprend la parole qu'aujourd'hui à l'occasion d'une conférence de presse au siège du club, au stade André Moga à Bègles.

"Rétablir quelques vérités"

Raphaël Ibanez s'est installé derrière le pupitre de la salle de réunion du siège de l'UBB. Il a commencé par justifier son silence des dernières semaines. "Je voulais prendre du recul avant d'analyser notre saison, affirme-t-il. J'espère pouvoir rétablir quelques vérités aujourd'hui". Apparemment, l'épisode du Midol lui reste toujours en travers de la gorge. Et le manager de l'Union défend son bilan, cette 7ème place en Top 14 qualificative pour la coupe d'Europe. "Si vous imaginez une seconde que nous sommes en crise je me demande comment vous analysez la saison de ceux qui sont 8e à 14e. Les joueurs méritent le respect avec l'objectif réalisé de la Champions Cup pour l'an prochain, c'est considérable". Raphael Ibanez donne ensuite de nombreux chiffres "satisfaisants" de la saison. "On a +6 pts par rapport à la saison dernière, on a engrangé 4 victoires à l'extérieur, nous sommes la 8e attaque avec 44 essais mais la 2e équipe à marquer le plus de pénalités ce qui veut dire qu'on provoque les fautes de l'adversaire. Nous sommes aussi la 2e équipe avec le moins de cartons, la discipline est une vraie satisfaction".

L'UBB a eu tort d'annoncer ses ambitions

Au rayon des satisfactions, Raphaël Ibanez note également "les 6 sélectionnés pour l'Equipe de France qui font honneur au club. C'est un indice de progression". Alors tout est-il pour autant parfait ? Le manager de l'UBB sait que la saison laisse un peu de frustration aux supporters du club. "On a peut être eu tort avec le président d'annoncer très tôt qu'on voulait être dans les 6", et sur le ton de la plaisanterie, Raphael Ibanez annonce que l'an prochain il tiendra un double discours, se contentant d'annoncer viser le maintien jusqu'au dernier moment. Parfois, une saison ne se joue pas à grand'chose. C'est bien l'avis de Raphaël Ibanez. "Une mêlée litigieuse face à Clermont est peut-être le tournant de notre saison.

La défaite à Chaban face à Clermont a tué notre moral.

Quant à la qualité de jeu, Raphaël Ibanez précise : "Oui le jeu a été un peu moins flamboyant, mais le top 14 est un championnat de rucks, pas de passes". L'UBB a aussi vécu de grands moments selon son manager. "Le dernier match à la maison face à Brive reste un des meilleurs moments de la saison. J'ai eu la chance de lancer pour la dernière fois nos deux étoiles Heini Adams et Matthew Clarkin, avec un public qui a répondu". "Le spectacle donné par es barragistes conforte ce constat, estime le manager girondin, il faut en être conscient et le prendre en compte".

Le recrutement quasiment bouclé

Raphaël Ibanez analyse également l'inter-saison marquée par plusieurs départs. "Je comprends Pierre Bernard (à Toulon) et Félix Le Bourhis (à Bayonne) qui veulent  gagner du temps de jeu ailleurs. Ils ont peut-être eu du mal à accepter la concurrence cette saison". Pour la saison à venir, l'UBB souhaite trouver des leaders, qui ont peut-être manqué par moment cette saison. "Notre réflexion à l'intersaison, explique Raphaël Ibanez, est de trouver des relais d'expérience et de leadership. Après Toulon, j'ai laissé l'opportunité aux joueurs de me faire un retour sur la saison. Je cherche dans le groupe 7/8 joueurs capables d'être les relais de leurs coéquipiers". En ce qui concerne le recrutement, il "est bouclé à un ou deux éléments près". Raphaël Ibanez laisse entendre que l'arrivée d'un trois-quart centre est quasiment bouclée. Quant à ceux qui ont signé, comme l'Irlandais Ian Madigan ou l'Australien Luke Jones, "le plus gros challenge sera peut être pour Luke Jones de remplacer Julien Ledevedec, très précieux cette saison (et qui rejoint Brive)". Les joueurs se retrouveront le vendredi 15 juillet pour la reprise et s'envoleront dès le 17 pour un stage de préparation à Santander en Espagne. "Il y aura des changements dans la manière de s'entraîner au quotidien la saison prochaine" annonce le manager. "Après quatre ans, c'est sans doute le bon moment". Et l'objectif - qui sera peut être moins affiché cette fois - sera une nouvelle fois de viser les barrages.

Raphaël Ibanez face à la presse.
Raphaël Ibanez face à la presse. © Radio France - Damien Gozioso
Choix de la station

À venir dansDanssecondess