Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Enzo Selponi (USAP) : "A nous de relever ce beau défi"

vendredi 31 août 2018 à 20:32 Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon

L'USAP veut réagir en Top 14 après la défaite contre le Stade Français. Enzo Selponi sera de la partie ce dimanche à Agen, probablement à l'arrière. Le demi d'ouverture de la saison dernière peut devenir le couteau suisse de l'équipe même s'il n'affectionne pas plus que ça ce rôle.

Enzo Selponi va-t-il jouer les couteaux suisse à l'USAP cette saison ?
Enzo Selponi va-t-il jouer les couteaux suisse à l'USAP cette saison ? - Zebulon Nog

Perpignan, France

France Bleu Roussillon : Ressentez-vous à l'intérieur du groupe une petite pression sur votre performance collective à Agen ?

Enzo Selponi : Oui, performance individuelle et collective. Chacun doit se rattraper des erreurs faites contre le Stade Français et si on rattrape nos erreurs individuelles ça ira dans le bon sens collectivement. On doit se rattraper sur des principes de bases, dans les rucks, en défense, on a pêché dans ces domaines le week-end dernier et on a à cœur de se rattraper contre Agen.

FBR : Est-ce votre vrai championnat qui débute ?

ES : Bon, le championnat a vraiment commencé mais on s'est fait casser la tête contre Paris. Il ne faut pas tirer de conséquences trop vite. Agen est comme nous, dans le doute après avoir pris 60 points. Les Agenais auront à cœur de se rattraper et ce sera un match très difficile. On sait que la saison dernière c'était une très bonne équipe de Top 14 qui a accroché des grosses équipes chez elle. A nous de relever ce beau défi qui nous attend là-bas.

FBR : On commence à parler de vous comme un potentiel couteau suisse, capable de jouer à l'ouverture mais aussi à l'arrière et voire même au centre. Est-ce que cela vous convient ?

ES : Cela ne me convient pas vraiment. Je suis amené à tourner à l'arrière en ce moment car Patrick (Arlettaz) a besoin de faire des rotations, la saison va être longue. Je sais qu'il a confiance en moi et j'ai confiance en moi à mon poste. Paddy (Jackson) vient d'arriver, il a un niveau international et les entraîneurs veulent le lancer dans le Top 14 et le mettre au cœur de l'équipe.

"Il y a 32 matchs dans une saison, il va bien falloir alterner à l'ouverture"

FBR : Et donc ce poste d'arrière vous plaît-il vraiment ?

ES : Oui, bien sûr ça me plaît. Je me régale quand je touche des ballons. C'est complètement différent, en 10 tu attaques la ligne, en 15 tu relances mais tu as une façon différente d'attaquer la ligne. C'est compliqué même s'il y a des similitudes. Ce sont deux approches différentes en tout cas.

FBR : Votre but premier reste-t-il donc de vous battre pour devenir titulaire à l'ouverture ?

ES : C'est exactement ça. Sur le long terme, j'espère retrouver la place que j'occupais la saison dernière. Je pense avoir fait une saison de bon niveau et notamment en phase finale. Maintenant, c'est à moi de me donner à fond. Chaque chose en son temps.

FBR : Quelle relation entretenez-vous avec Paddy Jackson lors des entraînements ?

ES : C'est ça qui est super, on s'entend vraiment bien. On a juste un an d'écart et on s'entend sur beaucoup de choses. On discute pas mal, c'est un super mec qui vient d'arriver et c'est un joueur qui va nous amener son expérience du haut niveau à ce poste-là. Il y a Romu (Ndlr : Romuald Seguy) et moi à ce poste avec lui, il ne faudra pas griller Paddy, il y a 32 matchs dans la saison donc on va forcément alterner. Ca va être une saison très compliquée dans laquelle il va falloir du roulement.

FBR : personnellement, dans quels secteurs souhaitez-vous progresser cette saison ?

ES : Objectivement, je souhaite progresser dans l'alternance entre mon jeu à la main et au pied et trouver un peu plus de profondeur et d'attaque de ligne quand il faut en fonction des défenses. Aujourd'hui, j'estime que le pied je l'ai, j'ai vachement progressé car tout le monde m'attendait là-dessus. Jérémy Valls mais aussi Jean-Louis Ribot qui est un ami à mon père, m'ont beaucoup aidé dans ce domaine. Je ne veux pas m'envoyer des fleurs, mais techniquement je pense être potable, vaut mieux pour un demi d'ouverture. Le point le plus dur sur lequel je dois bosser, c'est la gestion d'un match.