Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Eric de Cromières : de Michelin à la présidence de l'ASM Clermont Auvergne

Eric de Cromières, le président de l'ASM Clermont Auvergne, s'est éteint à l'âge de 66 ans, des suites d'un cancer. Toute sa vie, il a gravi les échelons de Michelin jusqu'au comité exécutif, avant de prendre les rênes du club de rugby.

Eric de Cromières avait commencé comme simple commercial chez Michelin à Roanne Eric de Cromières avait commencé comme simple commercial chez Michelin à Roanne
Eric de Cromières avait commencé comme simple commercial chez Michelin à Roanne © Maxppp - Thierry Larret

Eric de Cromières aura dirigé l'ASM Clermont Auvergne pendant sept ans. Il s'est éteint ce jeudi matin des suites d'un cancer à l'âge de 66 ans. Sous sa présidence, le club remportera un bouclier de Brenus en 2017, le deuxième de son histoire. La même année, l'ASM ira en finale de coupe d'Europe, battue par les anglais de Saracens 28-17 . Ferme, Eric de Cromières était un fin négociateur qui avait rapidement maîtrisé les codes du rugby français. Il s'était notamment opposé en 2017 à la création de contrat fédéraux. Il avait aussi participé à la sortie de crise entre la fédération française et la Ligue nationale.

Publicité
Logo France Bleu

Un enfant d'Alger devenu cadre chez Michelin

Eric de Cromières était né à Alger en 1953, d'un père militaire. Il ne reviendra en France qu'à l'âge de 11 ans. Etudiant brillant, il sera diplômé de HEC avant de s'engager comme officier dans la Marine nationale. De retour dans le civile, Eric de Cromières entrera chez Michelin, et n'en sortira plus. Il est d'abord commercial à Roanne, avant de gravir les échelons les uns après les autres. Après plusieurs postes de directeur commercial, il bouclera sa carrière comme directeur général à travers le monde jusqu'en 2005. C'est cette année qu'il intègre le comité exécutif du groupe, avant d'entrer au conseil d’administration de l'ASM Clermont Auvergne. Adoubé par l'ancien président René Fontès , qui en fait son successeur en 2013. 

Les réactions de dirigeants du monde du rugby et de joueurs se multiplient :

Le monde politique local réagit également ce jeudi :

Publicité
Logo France Bleu