Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

FC Grenoble : « J’ai toujours été au service du club » Sylvain Begon, presque nouvel entraineur grenoblois

-
Par , France Bleu Isère

Alors que le FC Grenoble Rugby dispute ce samedi soir à Morez (18h) contre Oyonnax son deuxième et dernier match de préparation à la reprise de la Pro D2, rencontre avec l’ancien et aussi nouvel entraineur des avants Rouge et Bleu, Sylvain Begon

Sylvain Begon, ici en 2011, est à nouveau l'entraineur des avants du FCG
Sylvain Begon, ici en 2011, est à nouveau l'entraineur des avants du FCG © Maxppp -

Grenoble, France

Sylvain Begon est attaché au FCG. Ancien joueur dans les années 90, il s’occupe des avants grenoblois une première fois entre 2007 et décembre 2015. Mis à l’écart, il ne quitte pourtant pas le club et accepte d’entrainer les espoirs pendant trois saisons avant de revenir cet été aux côtés des pro, après le départ au Stade Français de Dewald Sénékal.

France Bleu Isère : Vous êtes de retour, mais ce n’en est pas vraiment un !

Sylvain Begon : "Non ce n’est pas un retour. Je n’ai jamais quitté le club, j’ai quitté la cellule professionnelle et je suis allé travailler avec l’association, pendant un peu plus de trois ans. J’ai toujours été au service du club, l’année dernière j’étais avec les jeunes, il était prévu que je continue avec eux cette année, mais des événements ont fait que ça c’est un peu précipité, on m’a demandé de revenir avec les pros, ce que je fais avec plaisir."

"Peut être que je suis un peu plus apaisé"

Que vous a apporté votre parenthèse avec les espoirs ?

"Avec les jeunes on se concentre un petit peu plus sur les individus, la formation, sur notre rôle d’éducateur. Quand on est entraineur (en professionnel) on est souvent pris par le stress la compétition la pression chaque week-end, et ça m’a permis de voir les choses autrement. Peut-être que je suis un peu plus apaisé, avec un détachement que je n’avais pas forcément à l’époque, en tout cas moi je le sens comme ça, je pense que ça m’a fait du bien et j’espère que ça se verra tout au long de la saison."

"Je sais ce que m’a apporté le club "

Vous avez dû digérer votre mise à l’écart en décembre 2015 ?

"Oui, mais c’est passé. Comme cela arrive à tout le monde dans un échec, il y a une petite période difficile, et puis après on repart sur des choses positives. Comme j’ai rapidement rebondi avec les jeunes je ne me suis pas posé trop de questions. Aujourd’hui j’ai eu tellement de bons souvenirs pendant ces huit ans, que cet élément là je le relègue au second plan et je me projette sur ce qui arrive maintenant."

Après une mise à l’écart, il est rare de voir un entraineur accepter de rester dans une autre mission… 

"Je sais ce que m’a apporté ce club. Dans ma tête je suis Grenoblois, je suis marié avec une Grenobloise, on a deux enfants on est installé ici. J’aurais pu partir à l’autre bout de la France mais je n’en avais pas envie. Et puis je voulais continuer avec l’association, où plein de belles choses se passent, il y a un travail de fond qui est super intéressant. Tout ça m’a donné envie de rester et je ne regrette pas mon choix."