Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : FCG, la saison 2016-2017

FCG : horizon Pro D2 pour les rugbymen grenoblois

-
Par , France Bleu Isère
Grenoble, France

À deux journées de la fin de la saison, le club de rugby du FC Grenoble a vu le couperet tomber samedi : les Isérois ne joueront pas en Top 14 l'année prochaine. Avec seulement six victoires en 24 matchs, le bilan est trop insuffisant et les dirigeants peuvent maintenant préparer l'avenir en Pro D2

Jonathan Wisniewski et ses partenaires n'évolueront plus en Top 14 la saison prochaine sous les couleurs grenobloises.
Jonathan Wisniewski et ses partenaires n'évolueront plus en Top 14 la saison prochaine sous les couleurs grenobloises. © Maxppp -

Cette relégation était dans l'air du temps : depuis la défaite contre Bordeaux le 11 mars dernier, il semblait écrit que le club de rugby du FCG ne pourrait pas se maintenir en Top 14 sans un coup de pouce. Pendant quelques jours, l'illusion de la fusion entre les deux clubs parisiens du Stade Français et du Racing 92 a insufflé un vent d'espoir. Rapidement éteint. La défaite contre Clermont, samedi, est celle de trop et a condamné définitivement le club grenoblois.

Une descente anticipée

Le président délégué Michel Martinez l'a encore affirmé en conférence de presse à l'issue du match contre l'ASM : le FCG avait envisagé tous les scénarios. Celui d'un éventuel maintien comme celui de la relégation. Grenoble a donc déjà choisi ses deux entraîneurs pour la saison prochaine en Pro D2. Les noms n'ont pas encore été communiqués, même s'ils devraient l'être prochainement, mais ceux de Stéphane Glas (Oyonnax), pour les arrières, et de Dewald Senekal (Bayonne), pour les avants, reviennent avec insistance. Ils devraient en tout cas faire partie de la réorganisation plus globale du staff, dont a été écarté Bernard Jackman il y a un mois. Pour les joueurs, il en est de même : l'effectif est en grande partie déjà bouclé et estampillé "Pro D2", les principaux noms de ce FC Grenoble 2016/2017 ne seront plus de la partie comme le buteur Jonathan Wisniewski, par exemple.

Un budget à confirmer

Le principal chantier pour la direction est d'ordre financier. Le club devrait boucler la saison avec un déficit établi de 1 à 1,5 million d'euros. Et si il a des fonds propres permettant de combler ce trou, il va falloir convaincre les partenaires de se réengager. Ce qui ne sera pas forcément chose aisée vu la descente et que certains ont peu apprécié la mise en cause de trois joueurs dans l'affaire de viol présumé.

Dernier point à régler, et pas des moindres : celui du stade. Entre Lesdiguières et le stade des Alpes, le choix n'est pas encore arrêté. Il s'agit pourtant d'un enjeu majeur pour Grenoble dont pourrait dépendre une partie des ambitions du club. Mais les négociations sur le prix de la location du stade des Alpes avec le gestionnaire et les collectivités sont loin d'être aisées. Affaire à suivre donc...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu