Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Fédérale 1 - Anglet : "On n’apprend pas dans la défaite" pour Eric Balhadère au moment de débuter la saison

-
Par , France Bleu Pays Basque

Anglet reçoit Nantes à Saint-Jean dimanche 8 septembre pour débuter sa cinquième saison en Fédérale 1. "Avec l'envie de lancer une nouvelle belle aventure", confie Eric Balhadère, l'un des entraîneurs.

De gauche à droite : Eric Balhadère (entraîneur), Bernard LATASTE (Président AORC), Christophe MILHERES (Entraineur) et Jean-Louis LAHARGOU (Responsable Soortif AORC)
De gauche à droite : Eric Balhadère (entraîneur), Bernard LATASTE (Président AORC), Christophe MILHERES (Entraineur) et Jean-Louis LAHARGOU (Responsable Soortif AORC) - AORC

Anglet, France

L’Anglet Olympique fait sa rentrée. Première journée de Fédérale 1 dimanche 8 septembre, avec la réception à Saint-Jean de Nantes. Après une 4ème place de la poule 2 et un tour de passé sur le Challenge Yves du Manoir la saison dernière, les Angloys veulent continuer à progresser. Début de réponse avec l’un des deux nouveaux entraîneurs : Eric Balhaldère (le duo est composé de Christophe Milhères) 

Franc Bleu Pays basque : Nantes pour commencer. Une équipe de même calibre…

Eric Balhadère : C’est une bonne équipe de la division. Qui s’est renforcée par l’arrivée de joueurs un peu plus denses, notamment sur le paquet d’avant avec un « 8 » d’origine ilienne. Ils ont de bons joueurs derrière, issus de leur formation largement bretonne, et la Rochelle pas loin qui leur fourni de bons joueurs notamment espoirs. C’est une équipe mobile, qui aime jouer au rugby. Un club d’une grande ville, avec de temps en temps des ambitions d’aller peut-être voir un peu plus haut […] Ensuite on reçoit Dax, et on se déplace à Tyrosse, on a fait plus simple comme début de saison.

Quel est l’objectif d’Anglet cette saison ?

Déjà, prendre du plaisir, arriver à construire quelque chose sur du long terme. Après leur belle fin de saison l’année dernière, les joueurs ont eu des vacances un peu plus longues, donc on n’est pas encore prêt, à 100%. Moi je pense qu’on n’apprend pas dans la défaite, il faut donc gagner. Après, on veut construire quelque chose de sympa, où les joueurs se retrouvent, où ils s’amusent, ils s’expriment, ils sont libres de faire un petit peu ce qu’ils veulent faire sur le terrain. Mais comme on n’est pas encore prêt pour pratiquer un rugby hyper offensif avec un jeu léché, on va essayer de s’appuyer sur ce que ce groupe sait faire et maîtrise.

Au niveau des recrutements, il y a eu du changement cet été. Quel était votre volonté ? 

On n’a quasiment pas eu de départ, même si Paul Bruno, pour raisons personnelles, et Xabi Argagnon, pour raisons médicales, nous ont quitté.Ce n'était pas du tout prévu. Il y a 15 nouveaux joueurs qui sont arrivés. Certains tombent d’en haut comme Thibault Dubarry et Lourdelet. On a des joueurs de la division (d’Oloron, Saint-Jean de Luz) et puis on a l’arrivées de jeunes joueurs, comme Antoine Viudès notamment, un espoir du BO, qui n’a pas pu passer le cap à cause de blessures […] Je n’ai pas envie que ces arrivées se brûlent les ailes. C’est pour cela qu’on va construire avec les joueurs qui étaient là la saison dernière. Parce qu’ils ont un vécu, et une expérience de groupe. Petit à petit, on intégrera les recrues. Il fallait surtout avoir de la quantité, pour de temps en temps, pouvoir faire tourner, reposer certains joueurs. 

Votre regard sur cette poule de Fédérale (4 – avec Saint-Jean de Luz) ?

Il n’y a pas de promus, après, des fois ce n’est pas un cadeau. Ce qui est certain c’est que c’est un championnat qui copie de plus en plus ce qui peut se faire aux échelons supérieurs. On a un rugby de villes, de métropoles, qui vient se confronter à des bastions de rugby (Dax, Saint-Jean-de-Luz, Tyrosse). On va aller dans le Périgord, à Trélissac, une région avec un fort esprit rugby, comme à Bergerac. Cognac qui a des ambitions de monter. Mais bon, on ne sera pas, j’espère trop loin. On va tout faire pour accrocher une place qualificative.

Choix de la station

France Bleu