Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Fédérale 1 - Quarts de finale : la récompense de la belle aventure luzienne

-
Par , France Bleu Pays Basque

Invités surprise des quarts de finale de Fédérale 1, les amateurs de Saint-Jean-de-Luz affrontent l'ogre Valence/Romans, candidat à la montée en Pro D2. Très compliqué pour les Luziens qui évoluaient en Fédérale 2 il y a 4 ans, mais qui ne veulent pas encore écrire le mot fin d'une belle histoire.

La famille SJLO soudée dans les bons moments, comme dans les coups durs
La famille SJLO soudée dans les bons moments, comme dans les coups durs © Radio France - Thibault Vincent

Bayonne, France

Des quatre quarts de finale du Trophée Jean-Prat de Fédérale 1, celui qui oppose Saint-Jean-de-Luz à Valence/Romans est incontestablement le plus déséquilibré. Et pour cause. Face aux Drômois, seuls invaincus en saison régulière, 15 bonus offensifs en 20 matchs, c'est l'invité surprise et plus petit qualifié qui se présente.

Les invités surprises veulent troubler la fête

Le David basque, 100% amateur (aucun contrat) fait face aux professionnels de la puissante entente rhône-alpine au budget 5 fois plus important et candidate affichée à la montée en Pro D2, avec la volonté de jouer les troubles fête.

Les Luziens n'ont aucune pression, si ce n'est de faire plaisir à leur public et de sortir, quel que soit le résultat, la tête haute de cette confrontation déséquilibrée. Ils ont d'ores et déjà réussi leur saison en se qualifiant dans une poule 2 relevée et homogène, au détriment de Tarbes notamment. 

"Une récompense pour tout le groupe"

Personne n'y croyait en début d'exercie, à l'exception du sorcier Balhadère, l'entraineur des trois-quarts arrivé en 2015 en compagnie de Serge Milhas, après la descente du SJLO en Fédérale 2. "Ce groupe est le même depuis 4 ans, affirme le demi-de-mêlée Bruno Alliot, et on prend toujours autant de plaisir entre nous, donc (la qualification) c'est un peu un aboutissement et une récompense pour nous tous."

C'est ce qu'a martelé Eric Balhadère à ses joueurs durant la semaine, lui qui les a vu évoluer depuis la saison du renouveau conclut par un titre de champion de 2e division amateur. "Quand il nous a récupéré il y a 4 ans, on venait de subir une descente en Fédérale 2, raconte Bruno Alliot,il a trouvé un groupe un peu abattu. On s'est reconstruit en gagnant ce titre de champion de France, et on se retrouve 4 ans plus tard en quart de finale." 

"Un petit truc dans le coin de la tête"

Un groupe qui veut offrir la plus belle des sorties à son mentor et à Nicolas Izquierdo, entraineur des avants, qui quitteront le SJLO en fin de saison pour laisser la place à Serge Milhas et David Irazoqui, ancien joueur du club. Ce cadeau c'est d'abord de réaliser une belle prestation devant le public luzien lors du match aller, dans la lignée du jeu produit ces dernières saisons, et de s'imposer au Pavillon Bleu.

Et pourquoi pas plus ? "C'est un quart de finale, certes face à un des ogres de la Fédérale 1 mais quand tu es compétiteur tu n'as pas envie que cela s'arrête. On va saisir toutes les chances qui seront de notre côté, on va essayer de se faire plaisir sur 80 minutes au Pavillon et puis advienne que pourra. Mais ce n'est pas une finalité, on a un petit truc dans le coin de la tête", glisse malicieusement le capitaine luzien, Damien Elgoyhen.

On peut faire confiance aux hommes de la cité corsaire pour vendre chèrement leur peau.

Saint-Jean-de-Luz - Valence/Romans, quart de finale aller de Fédérale 1, dimanche 28 avril à 15h