Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Finale du Top 14 : Mohed Altrad, le chéquier du MHR

vendredi 1 juin 2018 à 16:30 Par Elisabeth Badinier et Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault

Mohed Altrad arrivé au MHR en 2011 est un des artisans de la réussite du club qui dispute ce samedi la finale du Top 14 de rugby contre Castres

Mohed Altrad, président du MHR
Mohed Altrad, président du MHR © Maxppp -

Montpellier, France

Montpellier affronte Castres ce samedi en finale du top 14, c'est la deuxième fois que le MHR accède à la finale, en 2011, Montpellier s'était inclinée contre Toulouse.

Si le MHR décroche le bouclier de Brennus, ce serait donc une première pour le club et une fierté pour Mohed Altrad, président du MHR depuis 7 ans. C'est lui qui a donné un nouvel essor au rugby montpelliérain.

Mohed Altrad est arrivé à la tête du Montpellier Hérault Rugby dans un contexte particulier : en 2010, Thierry Perez dirige le club. Mais il a un gros "défaut" : il est le gendre du président du Conseil général de l'époque, André Vézinhet, qui est en guerre ouverte avec Georges Frêche.

Le maire de Montpellier exige la tête de Thierry Perez et n'hésite pas à faire du chantage : s'il ne part pas, le club n'aura plus aucune subvention. 

Perez démissionne. Nouveau président. Louis Nicollin est brièvement actionnaire majoritaire du club en 2011 jusqu'à l'arrivée de Mohed Altrad.  

L'ère Altrad commence bien, c'est plus laborieux ensuite 

Auréolé par ses très bons résultats au Stade Français, Fabien Galthié arrive comme entraîneur peu de temps avant Altrad. Cette année-là (2010/11), le MHR commence la saison en trombe. Et ira jusqu'en jusqu'en finale, malheureusement perdue contre Toulouse (15-10).  

Ensuite en revanche, ça va se gater. 3 ans et 8 défaites consécutives plus tard, Galthié est mis à pied. Le différent se finit aux prud'hommes, l’entraîneur empoche un demi million d'euros. Il est remplacé par Jake White, l'ancien sélectionneur des Springboks, champions du monde en 2007. C'est lui qui fait venir à Montpellier l'armada sud africaine. 

White est à son tour remplacé par le néo-zélandais Vern Cotter, aux manettes aujourd'hui, après avoir entraîné Clermont et l'équipe d'Ecosse.   

Un budget qui a doublé avec Altrad 

Au delà d'être un chef d'entreprise chevronné et performant puisque son entreprise est n°1 européen des échafaudages (et n°1 mondial des bétonnières ), Mohed Altrad a apporté l'argent. Depuis qu'il est là, le budget est passé de 15 à 27 millions d'euros. Lui, il a déjà mis plus de 20 millions de sa poche. Il n'a pas hésité a sortir le chéquier pour faire venir des joueurs de classe mondiale. Un seul exemple : Aaron Cruden, le 1/2 d'ouverture All Black est le deuxième salaire du Top 14 (derrière un autre All Black Dan Carter du Racing 92). 

L'an dernier, la société Altrad est devenue le premier sponsor maillot de l'histoire de l'équipe de France : 35 millions sur 5 ans. C'est la consécration. Mais peut être pas autant qu'un titre de champion de France.