Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Finale du Top 14 Montpellier-Castres, l'histoire du MHR

jeudi 31 mai 2018 à 15:55 Par Elisabeth Badinier et Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault et France Bleu

A deux jours de la finale du Top 14 de rugby qui opposera Montpellier à Castres, retour sur l'histoire du MHR, un club crée au début du vingtième siècle mais qui n'a véritablement pris son essor que sous l'ère de Mohed Altrad.

Montpellier accède en finale du Top 14 pour la deuxième fois de son histoire après sa victoire contre Lyon
Montpellier accède en finale du Top 14 pour la deuxième fois de son histoire après sa victoire contre Lyon © Maxppp -

Montpellier, France

Encore une victoire et les rugbymen de Montpellier pourront brandir le bouclier de Brennus, le trophée tant convoité qui revient au champion de France. Ils affrontent Castres ce samedi au stade de France en finale du Top 14 de rugby.

Ce serait une première dans l'histoire du MHR, un club dont l'origine remonte au début du vingtième siècle. En ce temps là, seuls les étudiants jouaient au rugby à Montpellier. A l'époque ils ferraillaient contre leurs adversaires biterrois, audois et catalans. 

Mais le premier club digne de ce nom, un club structuré, naît en 1926 : l'Union sportive Montpelliéraine, maillot blanc cerclé d'une large bande rouge. L'USM arrive jusqu'en deuxième division, sa réputation est assez flatteuse.

Puis arrive la seconde guerre mondiale. Fatale pour le rugby montpelliérain qui petit à petit va disparaître. On est en 1952. 

11 ans pour renaître de ses cendres

Pendant ce temps, seul le rugby à XIII représente l'ovalie à Montpellier. En 1963, le Stade Montpelliérain est officiellement créé sous l'impulsion de Georges Pastre, journaliste à Midi Olympique. Ça marche pas trop mal pour le Stade mais toujours pas de première division.  

1973, c'est la crise au sein de l'équipe dirigeante pour une histoire de promesse non tenue d'achat de blazers par le président. Des cadres claquent la porte et créent une section rugby au sein du MUC, le Montpellier université club. Le monde de l'ovalie est coupé en 2, conséquence, on a deux clubs de rugby à Montpellier. 

Et ça dure jusqu'en 1986. Georges Frêche fait pression pour que les frères ennemis fusionnent et donnent naissance au MRC, le Montpellier Rugby Club. On garde la bande rouge sur le maillot mais c'est le bleu qui domine. 

Dans les années 90, nouvelle crise. Et là encore des dirigeants quittent le club. Dans la foulée, les joueurs du MRC sont les premiers de l'histoire du rugby à faire grève et partent eux aussi, on est en 1997.  

Finalement tout s'arrange, le MRC devient le MHR en 2003

Heureusement ! Nouvelle équipe dirigeante, centre de formation digne de ce nom et en 2003, c'est l'année de la montée en première division, le MRC devient le MHR. Sur le maillot bleu et blanc apparaît la fleur de ciste. Fleur méditerranéenne qui a pour particularité de se multiplier dans la garrigue après les incendies. 

2007, le MHR commence la saison dans son nouveau stade. 2008, 4 joueurs sont appelés en équipe de France : Ouédraogo, Picamoles, Trinh Duc et Tomas (surnommés les 4 Fantastiques). 

2011, Mohed Altrad rachète le club. C'est le début d'une nouvelle ère pour le MHR qui devient un club riche. 2018, le premier titre de champions ?...