Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Florian Cazenave, ovationné à Aimé-Giral : "Un souvenir impérissable"

-
Par , France Bleu Roussillon

Florian Cazenave attendait avec impatience son retour à Aimé-Giral. Si son équipe de Vannes s'est lourdement inclinée contre l'USAP (47 à 17), sa sortie du terrain a été un moment fort. Six ans qu'il attendait de revenir ici et cette ovation est à l'arrivée une belle victoire pour lui.

Florian Cazenave dans les bras de Julien Dumoulin au moment de sa sortie de la pelouse d'Aimé Giral
Florian Cazenave dans les bras de Julien Dumoulin au moment de sa sortie de la pelouse d'Aimé Giral © Maxppp - Michel Clementz

Perpignan, France

Le retour de Florian Cazenave ne pouvait pas passer inaperçu à Aimé-Giral. Il est bien évidemment rentré le premier sur cette pelouse qu'il connaît par cœur et le public s'est échauffé pour une première ovation au catalan d'adoption désormais breton. Pendant 65 minutes, il s'est livré corps et âme sans jamais lâcher comme son équipe de Vannes qui ,bien que distancée par l'USAP, a vendu chèrement sa peau.

Puis vint l'instant sympa pour tous mais inoubliable pour Florian Cazenave. 6 ans qu'il n'avait pas foulé cette pelouse, soit le même temps qu'il a passé en sang-et-or. L'ex 9 usapiste a quitté ses partenaires à la 65e minute devant la tribune Desclaux pour sortir à la Chevalier. Durant cette traversée en petites foulées, l'ovation a pris de l'ampleur, les gens se sont levés et les larmes sont montées pour Florian Cazenave. Cette sortie glorieuse qu'il n'avait pu avoir à l'époque, il l'a eu décuplée sous les couleurs de Vannes. Cette ovation du public catalan est un symbole fort de plus dans le combat gagné par le haut-pyrénéen d'origine. Il avait quitté l'USAP et la France en 2014 suite à son accident et avait rejoint l'Italie, faute d'avoir le droit de jouer en France avec ses lunettes de protection.

Ça fait du bien de revenir à la maison

A la fin du match, Florian Cazenave, après avoir serré des dizaines et des dizaines de mains, après avoir entendu des dizaines et des dizaines de mots gentils des supporters catalans, est venu s'exprimer devant les médias pour revenir sur ce retour fort en émotions.

Florian Cazenave : "C'est très difficilement descriptible, depuis que le calendrier est tombé j'avais coché cette date du 8 novembre. J'ai eu le temps de ruminer, peut-être beaucoup, rien qu'en rentrant sur le terrain j'étais déjà lessivé mentalement de cette pression et de cette joie que j'avais. Et j'en tire à l'arrivée des souvenirs impérissables. Ça fait du bien de revenir à la maison.

Cette ovation restera gravée dans ma tête, je suis arrivé ici à 17 ans et dans les tribunes il devait y avoir des mecs qui étaient avec moi en crabos, en reichel, d'autres qui ont joué avec moi en pro. Ma famille était là, beaucoup de proches, beaucoup de gens qui ont fait la personne que je suis devenue. J'ai rarement eu autant de fierté d'être sur un terrain comme ce soir.

Depuis un moment, cet hypothétique retour à Aimé-Giral m'a aidé à me dire qu'un horizon plus rose pouvait apparaître. Cette image je l'ai chérie pendant très longtemps et ça a été une de mes forces pour avancer et enfin je reviens ! "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu