Rugby

France/Nouvelle-Zélande - Vincent Clerc : "On avait peur ..."

Par Frédéric Chapuis, France Bleu Toulouse samedi 17 octobre 2015 à 16:30

Vincent Clerc, ailier du Stade Toulousain.
Vincent Clerc, ailier du Stade Toulousain. © Radio France - Yves Maug

En 67 sélections, Vincent Clerc a affronté huit fois les All Blacks notamment lors du quart de finale de Coupe du monde gagné en 2007 (20-18) à Cardiff. Face à la Nouvelle-Zélande, l'ailier du Stade Toulousain explique que c'est la peur qui fait avancer.

Le bilan de Vincent Clerc contre la Nouvelle-Zélande est certes négatif mais l'ailier du Stade Toulousain n'a pas à rougir. Sur les huit matchs joués face aux All Blacks, l'international aux 67 sélections a gagné deux fois, fait un match nul et perdu cinq fois. La dernière, c'était il y a quatre ans lors de la finale de la Coupe du monde 2011, remportée par le pays hôte d'un point (8-7). 

"C'est la peur qui fait le travail" 

  • Vincent Clerc

Parmi ses nombreux faits d'armes, Vincent Clerc compte la fameuse victoire à Cardiff en quart de finale du Mondial 2007. Le succès (20-18) du XV de France est né de la peur de la Nouvelle-Zélande explique l'ailier international. "C'est la peur qui fait le travail. Ça a été le cas en 2007. On avait peur de sortir de notre Coupe du monde à Cardiff et ça nous a galvanisés. En 2011, on avait peur de ne pas être au niveau. Tout le monde disait qu'on ne méritait pas d'être en finale. Alors c'était une pression positive de se dire qu'on voulait montrer qu'on était au niveau. C'est un levier de motivation important qui arrive à décupler les forces, à décupler les ressources mentales et c'est souvent l'envie de bien faire, l'envie de montrer qu'on peut être au niveau des Blacks qui créé ce levier."

Vincent Clerc a toujours eu peur d'affronter la Nouvelle-Zélande.

"Pour battre les Blacks, il faut réaliser un match parfait"

Avant le 7e rendez-vous en Coupe du monde, entre la France et la Nouvelle-Zélande ce samedi (21 heures), Vincent Clerc, livre les clés d'un éventuel nouvel exploit tricolore. "Les All Blacks sont toujours favoris quelque soit l'équipe adverse, ils sont favoris. Là, on sort d'une défaite, on est donc encore plus outsiders. Mais pourquoi pas ? Il faudra comme en 2007 faire le match parfait. Il faudra les priver de ballons, être très bon en défense et puis s'accrocher et être opportuniste. C'est ce qu'on a fait en 2007. Mais après, on sait que les All Blacks peuvent douter. Il faudra les faire douter le plus longtemps possible. C'est leur seul point faible, des fois. De douter, de voir le scénario qui peut se répéter ça peut être leur seule inquiétude et ça peut être la force des Français". 

La Nouvelle-Zélande est toujours favorite.

**Nouvelle-Zélande/France, quart de finale de Coupe du monde (21 heures) à vivre sur francebleu.fr

>>> A LIRE AUSSI** - Toute l'actualité de la Coupe du monde de rugby et du XV de France.