Rugby

François Rivière veut un grand plan pour révolutionner l'USAP et Aimé-Giral

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon lundi 13 novembre 2017 à 20:19

Le stade Aimé-Giral
Le stade Aimé-Giral © Maxppp - Michel Clementz

Sur France Bleu Roussillon, le président de l'USAP François Rivière a dévoilé en exclusivité les grandes lignes d'un nouveau grand projet pour l'USAP qui visera à la doter d'infrastructures enfin dignes d'un club de haut niveau.

François Rivière a annoncé dans l'émission Lundi, c'est rugby sur France Bleu Roussillon les grandes lignes d'un projet en train de voir le jour : "USAP au coeur". Selon le président, "c'est probablement le plus beau projet développé par l'USAP depuis vingt ou trente ans". Il visera à doter le club d'un centre d"entrainement mais aussi à rendre Aimé-Giral plus moderne.

Depuis plusieurs mois, le débat fait rage autour des installations d'Aimé-Giral. L'état de la pelouse en juillet dernier a mis au grand jour les défaillances de l'USAP en terme d'infrastructures. La pelouse n'est qu'un petit bout de tout ce qui fait défaut au club. Après la pelouse, il y a eu la sono qui a lâché et quand on lève les yeux dans le stade on se rend compte aussi que la structure métallique commence à vieillir et à rouiller.

Depuis plusieurs mois, les joueurs de l'USAP s'entraînent dans des conditions assez surprenantes pour un club qui prétend jouer le haut de tableau : un coup sur la pelouse d'honneur d'Aimé-Giral, un coup sur le synthétique, un coup au lycée Maillol, un coup à la plaine des jeux André-Sanac. Les joueurs chargent le matériel dans leurs voitures pour aller s'entraîner sur telle ou telle pelouse.

L'objectif de François Rivière : un budget de 20 à 25 millions pour l'USAP en Top 14

François Rivière : "j'ai présenté ce projet au maire de Perpignan il y a quelques jours et je vais le faire bientôt à la présidente du département et à la présidente de la région. Ce projet vise à doter l'USAP d'un centre d'entraînement absolument nouveau du type de celui de La Rochelle ou de Pau. C'est indispensable pour que l'USAP se maintienne en TOP 14.

François Rivière et Christian Lanta - USAP - - Maxppp
François Rivière et Christian Lanta - USAP - © Maxppp - Michel Clementz

Deuxièmement, ce plan vise à trouver les moyens nécessaires à un développement économique par une prise en compte d'un stade Aimé-Giral rénové et encore plus attractif et puis à côté l'émergence de nouveaux métiers dans le domaine du sport et de l'entreprise. Je crois qu'ici nous avons un talent particulier sur tout ce qui concerne le sport et il faut le mettre en avant. Ce plan est d'une durée de trois à quatre ans d'investissement dès lors que ce sera décidé par la ville et les différentes collectivités locales".

Par le lancement de ce plan François Rivière veut passer la vitesse supérieure. L'intelligence sportive ne peut suffire à pérenniser le club en Top 14 : "l'USAP finira par retrouver le Top 14 et je pense qu'elle y arrivera vite, le vrai sujet sera d'y rester. On ne restera que si on a les moyens d'apporter les plus beaux moyens professionnels sportifs aux joueurs pour les conditions d'entraînement. On devra aussi avoir les moyens économiques d'amener le budget de l'USAP à ce qu'il doit être c'est à dire entre 20 et 25 millions. Ce plan est la priorité absolue de mon année , je dois convaincre les collectivités de nous suivre sur ce plan qui sera absolument extraordinaire pour l'USAP".