Rugby

Fulgence Ouedraogo : "Les petites équipes sont bien préparées"

Par Yves Maugue et Arnaud Carré, France Bleu Gironde et France Bleu lundi 21 septembre 2015 à 19:05

Fulgence Ouedraogo avait déjà disputé la Coupe du monde 2011
Fulgence Ouedraogo avait déjà disputé la Coupe du monde 2011 © Reuters

Fulgence Ouedraogo fait partie des Français qui vont débuter leur Coupe du monde mercredi face à la Roumanie. Le troisième ligne montpelliérain, comme plusieurs de ses équipiers, devra briller pour gagner une place pour la suite de la compétition. Interview.

France Bleu : Après l’Italie, on aborde différemment un match face à une équipe comme la Roumanie ?_

Fulgence Ouedraogo_ : Non, c’est un match de Coupe du monde. L’effectif tourne un peu et les joueurs qui rentrent ont envie de bien faire et sont très motivés. En plus, on a vu énormément de surprises dans ces premiers matches et même les petites équipes se sont bien préparées, sont au niveau et posent des problèmes à toutes les nations. A nous de bien nous préparer pour sortir un gros match.

Faire le job face à la Roumanie

Pas de risque de relâchement ?

Non. On a toujours la même envie et la même détermination. L’équipe a fait le job contre l’Italie. A nous de faire le job face à la Roumanie. Ensuite les coaches choisiront l’équipe qu’ils aligneront pour le troisième match et la suite de la compétition.

Comment se passe votre relation sur le terrain avec Yannick Nyanga ?

Ce n’est pas la première fois qu’on joue ensemble. On a quand même des repères tous les deux et à chaque fois ça s’est plutôt bien passé notamment lors d’une tournée en 2012 . Même le mois dernier à Twickenham face à l’Angleterre, on a eu de bonnes relations. On a des profils différents de ceux de Thierry, Damien ou Bernard (ndlr : Dusautoir, Chouly, Le Roux). On essaie d’apporter nos qualités et d’être le plus disponible possible.

Si on tient le ballon, on trouvera des solutions.

Que connaissez-vous de la Roumanie ?

Ce sont des joueurs denses, très solides dans le défi physique. Ils ont posé des difficultés au Tonga dans ce secteur. A nous de répondre présent dans le combat. Après, on sait que si on tient bien le ballon et qu’on est un peu plus précis, on trouvera des solutions.

Le bonus offensif est-il indispensable ?

Pour l’instant personne n’en a parlé mais si on veut avoir des ambitions dans cette poule, il faut gagner ce match et, si possible, avec le bonus offensif. Mais on n’en a pas encore discuté.

Il y a un danger de voir les joueurs jouer leur carte personnelle ?

Oui c’est un danger. Si n ne joue pas ensemble, si on ne fait pas ce qu’il faut chacun à son poste, c’est un danger pour notre jeu et notre performance. Il va falloir se focaliser sur la performance de l’équipe et non pas sur la performance individuelle. Après, si l’équipe fait un grand match, des joueurs ressortiront et marqueront des points. Mais il faut penser à l’équipe avant tout.

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015