Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : le tireur en fuite identifié

Rugby

Grégory Patat (USAP) : "Fini les discours, place aux actes"

jeudi 27 août 2015 à 16:45 Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon

L'USAP va enfin débuter sa saison. Entre doutes et confiance, entre inquiétudes et certitudes. L'USAP est déjà attendue au tournant pour son premier match, entretien avec Grégory Patat, l'entraîneur des avants de l'USAP

Grégory Patat, entraîneur des avants de l'USAP
Grégory Patat, entraîneur des avants de l'USAP © Radio France - Cyrille Manière

France Bleu Roussillon : Les trois matches de préparation ont de quoi faire douter, l'USAP est-elle prête à entamer son championnat ?

Grégory Patat : Oui, l'USAP est prête a en découdre. Les matches amicaux servent de travail et à savoir où on en est dans la préparation. Sur chacun des matches, on s'est apperçu qu'on etait capable d'avoir deux visages : un visage où on était passif et où on peut subir tous les contacts et un autre visage où on met plus d'intensité et d'agressivité et là on est capable de rivaliser.

FBR : Le groupe at-il évolué et progressé depuis ces matches ?

GP : Depuis quinze jours on a réduit le groupe, on avait intégré beaucoup de jeunes dans la préparation car les matches d'avant saison doivent servir à çà. Le groupe a ensuite été réduit, cette semaine, 27 joueurs ont travaillé : les joueurs directement impliqués par le match de Carcassonne. La réduction du groupe fait qu'il y a moins d'incertitudes et d'approximations.

FBR : Vous commencez la PRO D2 une semaine après les autres, est-ce que ça a eu une incidence ?

GP : En tout cas, ça fait bizarre. La semaine dernière, on voulait jouer. C'est étrange quand tu te prépares toute la semaine et qu'il n'y a pas de match à la fin, c'est un peu comme si on te privait de  dessert. C'est surtout délicat de maintenir les joueurs sous pression. On a quand même fait deux semaines tres correctes. Maintenant, on va laisser les discours de côté et place aux actes parce que les joueurs veulent vite savoir ou l'USAP en est dans cette compétition.

"L'équipe qui termine numero 1 commence généralement bien son championnat."

FBR : Nous n'êtes plus que deux à la tête du staff de l'USAP (Lui et François Gelez). Un simple duo à la tête d'une équipe ça peut fonctionner ?

GP : Certains doutent du fonctionnement d'un duo mais j'ai 10.000 contre exemples, y'en a qui voient plus de trios, moi je vois plus de duos. Chaque staff a ses spécificités, chaque club a les siennes. Il faut tenir compte de la position actuelle de l'usap. L'usap a voulu fonctionner comme ça et on fait comme ça.

USAP : Grégory Patat, François Rivière et François Gelez - Radio France
USAP : Grégory Patat, François Rivière et François Gelez © Radio France

FBR : Votre premier bloc de matches ne va-t-il pas être trop perturbé, entre les blessés et les internationaux absents ?

GP : Ce n'est pas de l'inquiétude, on ne va commencer à générer du stress envers tout le groupe. Déjà pour ce premier match on va à l'exterieur et c'est toujours mieux de débuter à l'exter . On va aller rechercher de l'efficacité, de la simplicité et mettre un maximum d'intensité et il faut tenir compte qu'il y a toujours des approximations en début de saison pour toutes les équipes.

Il n'y a pas d'inquiétude pour le reste. Selon le résultat, on aura 29 autres matches pour se rattraper ou pour assoir notre equipe dans le haut du classement. Maintenant, il faut réussir notre début de championnat car l'équipe qui termine numero1 commence généralement bien son championnat. Mais on ne va pas se mettre de pression non plus.

FBR : Carcassonne reste un très mauvais souvenir...

GP : On avait pris une claque la saison dernière , on n'avait pas répondu present dans le combat et l'intensité et on avait pris 40 points. On est averti. C'est un contexte derby, ils ont gagné leur premier match, c'est une équipe de D2 qui exploite la moindre faille. On a nos arguments et on va aller jouer notre chance.

FBR : Et pour ce premier match, deux de vos trois talonneurs sont absents...

GP : S'il y a une éventuelle blessure de jean-Phi (Genevois) opui ça peut être embêtant, sachant qu'il n'a pas joué depuis un bon moment. Christophe David qui sera son remplaçant est un talonneur de formation qui a glissé sur un poste de droitier mais le talon c'est son poste de prédilection. Cette semaine il a tres bien lancé et il a été corrrect en melée. C'est un aléa de saison à prendre en compte. Romain (Terrain) et Rapha (Carbou) seront prêts bientôt. Carcassonne a aussi des absents, c'est le lot de toute saison.

> Retrouvez notre dossier spécial sur l'USAP