Rugby

H-Cup : Clermont laminé, ses supporters dépités

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Pays d'Auvergne samedi 26 avril 2014 à 21:05

Vern Cotter, qui part après cette saison, ne gagnera pas la coupe d'Europe avec Clermont.
Vern Cotter, qui part après cette saison, ne gagnera pas la coupe d'Europe avec Clermont. © Thierry Larret - Maxppp

L'ASM ne disputera pas de deuxième finale européenne consécutive. Les Clermontois se sont inclinés devant les Saracens 46-6, ce samedi à Twickenham : une élimination au parfum d'humiliation. Plus encore que le résultat, les supporters Jaune et Bleu ont du mal à avaler la manière.

Une élimination, c'est une chose. Quarante points d'écart, aucun essai et aucun point en seconde période, sous les yeux de toute l'Europe du rubgy, c'en est une autre. Les supporters Clermontois ont pris ce samedi une douche froide de 80 minutes. Comme leur équipe, bousculée par l'agressive défense anglaise, perturbée par l'arbitrage (un carton jaune pour James et un essai de pénalité), en manque de réussite, avant de sortir complètement du match.

"On s'attendait à ce que ce soit dur... mais pas comme ça" - un supporter

Des défaites européennes, les supporters en ont vu d'autres. Mais cette fois rien à voir avec la stupeur qui a suivi la finale européenne perdue, l'année dernière. Tous avaient alors cru à la victoire, jusqu'à la dernière action. Idem pour la demi-finale de 2012 contre le Leinster. Face aux Saracens, les Auvergnats ont vu venir la défaite de loin dans le match.

Les supporters n'ont pas même vu l'essai auvergnat qu'ils appelaient de leurs voeux, "juste un essai, pour ne pas être ridicules ". Les Saracens en ont inscrit six.

L'envie en cause

En championnat déjà, l'ASM voyage mal en cette fin de saison, et le déplacement dans le temple du rugby s'annonçait délicat. Les nerfs ont seulement été sollicités en première période, sur la faute puis quand Stanley a cru inscrire un essai. "On s'attendait à ce que ce soit dur, mais pas comme ça", concède un supporter. Un autre a du mal à masquer sa colère devant le manque de réaction des Clermontois en seconde période.

Malgré cette défaite, plus lourde de l'histoire européenne du club, beaucoup veulent se raccrocher au Top 14. Se souvenir qu'en 2010, l'année du Brennus, le club était passé par les barrages, comme il risque de le faire après la dernière journée de la saison régulière, samedi prochain. Avec quel état d'esprit ?

"On n'a rien donné en jeu, inexistant !"

Partager sur :