Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

[INTERVIEW] BO - James Hart : "Un énorme plaisir de faire partie de cette aventure"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays Basque

Le demi de mêlée franco-irlandais du BOPB a été l'un des artisans de cette victoire dimanche 30-12 face à Oyonnax. Il revient sur son match, et la forme de son équipe sur ce premier bloc de championnat.

James Hart a inscrit le premier essai biarrot à la 30e minute de jeu face à Oyonnax
James Hart a inscrit le premier essai biarrot à la 30e minute de jeu face à Oyonnax © Radio France - Stéphane Garcia

Il était à la conclusion d'une action collective qui a permis à Biarritz (victoire 30-12 contre Oyonnax) de lancer le choc de cette 4e journée de Pro D2 : James Hart, le demi de mêlée du BOPB. "Quand tu prends le bonus offensif contre une équipe qui joue la montée, ça fait toujours plaisir", explique le Franco-Irlandais de 27 ans, qui enchaînait un deuxième match consécutif dans la peau d'un titulaire chez les "Rouge et blanc". 

France Bleu Pays basque : C'est un match référence pour le BOPB ?

James Hart : Je ne sais pas si on peut dire qu'une équipe est née. On monte, au fur et à mesure, en puissance. Match après match, tous les week-end, on fait des meilleures choses. Depuis le premier match, jusqu'à aujourd'hui, il y a une progression. Et c'est positif. Alors, si tu prends tous les matches, il y a toujours un peu de négatif. Mais ça ne fait pas beaucoup de temps qu'on est tous ensemble. On le voit, à la charnière par exemple : j'ai pu jouer avec Willie Du Plessis ce week-end, avec Pierre Bernard la semaine dernière. Il faut trouver des repères et ça ne peut pas se faire en un ou deux matches et c'est aussi ce qu'on fait en entraînement. C'est ce qui va faire la différence.

La première mi-temps notamment a été meilleure que lors des précédents matches ?

On fait une bonne entame, même si on fait pas mal de fautes. Il faisait chaud, on a essayé de déplacer le ballon. On a bien vu en deuxième mi-temps qu'on a su alterner les ballons qu'il fallait jouer et les ballons qu'il fallait renvoyer au pied. On a récolté pas mal de choses aussi. Parfois sur la première mi-temps on a peut-être trop jouer, même s'ils étaient à 13, je pense qu'on a mal concrétisé cette période. Malgré tout, à la fin, on a cinq points. Tout le monde est satisfait avec ce résultat, mais on sait qu'il y a énormément de travail encore, de choses à gommer. On voit que si on arrive à aller au bout des choses, certaines actions, on peut marquer deux, trois essais supplémentaires. Et c'est aussi ce qui est positif.

La deuxième mi-temps elle a été dans la lignée de ce début de saison...

Une équipe qui veut aller loin doit avoir un état d'esprit irréprochable et je pense qu'on l'a. L'état d'esprit ce n'est pas que traverser le terrain mais il est aussi présent sur des petites actions, le travail sans ballon, en défense, être là pour le copain. Bien sûr que marquer un essai ça fait plaisir, mais ce sont toutes ces petites tâches de l'ombre qui permettent d'aller jusqu'au bout de l'action.

Personnellement, vous inscrivez un essai dans ce match. Quelles sont vos sensations ?

Honnêtement, je manque six semaines de préparation et forcément, quand tu loupes des entraînements, tu perds cette condition physique. L'objectif est là pour moi : retrouver ça, avant d'avancer. Je sens que je peux faire des choses, mais physiquement je n'arrive pas à coller au ballon comme je voudrais, et je me sens un peu à la rue sur cet aspect de mon jeu. J'espère retrouver ça vite et ça passera par des matches comme celui-ci. Après, j'avais l'impression, plein soleil qu'il faisait 40 degrés (rires) et c'était très dur. C'est surtout un énorme plaisir de jouer dans cette équipe et voir tous les efforts que l'on fait ensemble.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu