Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jacques Brunel à la tête du XV de France, l'UBB entre fierté et inquiétude

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

C'est ce mercredi que Bernard Laporte doit communiquer sur l'avenir du staff du XV de France. Depuis plusieurs jours, la rumeur annonce le remplacement de Guy Novès par Jacques Brunel, le manager de l'UBB où l'on attend avec impatience la décision du patron de la FFR.

Si la rumeur est confirmée, Jacques Brunel ne guidera plus les joueurs de l'UBB.
Si la rumeur est confirmée, Jacques Brunel ne guidera plus les joueurs de l'UBB. © Radio France - Justine Hamon

Depuis samedi et la victoire obtenue face à La Rochelle, les joueurs de l'Union Bordeaux-Bègles profitent de quelques jours de repos. Ils ne se retrouveront que jeudi pour préparer le déplacement samedi (16 heures) au Stade Français. D'ici là, ils sauront. Car la fuite jeudi soir dans la presse du limogeage du sélectionneur de l'équipe de France Guy Novès envoie Jacques Brunel le manager de l'UBB à la tête des Bleus pour les deux prochaines années. Ce mercredi, le président de la Fédération Française de Rugby, Bernard Laporte, doit tenir une conférence de presse. Il officialisera ou non la nouvelle. En attendant la fin du suspense, le petit monde de l'UBB ne parle que de ça.

"Il peut amener de la sérénité au XV de France"

Dès vendredi dernier, Jacques Brunel a parlé à ses joueurs. Il leur a confirmé qu'il répondrait positivement à un appel de Bernard Laporte tout en précisant qu'il n'y avait rien de fait. Mais en leur affirmant également qu'il resterait en poste jusqu'au match du Stade Français samedi. Autant dire, qu'à part son impossibilité à communiquer avant son futur employeur, les choses étaient relativement claires. Et les joueurs savent qu'une page va se tourner, avec ce manager qui a su leur redonner un style de jeu. "C'est un entraîneur de très grande qualité, affirme ainsi le demi d'ouverture Matthieu Jalibert. Il a été manager de l'Italie, champion de France avec Perpignan. C'est quelqu'un de très posé, réfléchi. Il peut amener de la sérénité autour de ce XV de France".

Matthieu Jalibert : "C'est quelqu'un de posé, réfléchi"

Le talonneur de l'Union Bordeaux-Bègles, Adrien Pélissié, évoque "un mec simple, qui ne parle pas pour ne rien dire, donc on l'écoute. Et avec des gens comme Rory (Teague, entraîneur des lignes arrières, NDLR), Jeremy (Davidson, entraîneur des avants) ou Joe (Worsley, responsable de la défense), qui apportent leur savoir et leurs connaissances, ça fonctionnait très bien. Maintenant, on ne sait pas comment ça va s'organiser. On verra bien".

"Ça peut déstabiliser l'équipe"

Du côté des supporters, la situation engendre une réelle inquiétude, que n'a pas gommée la performance signée samedi contre La Rochelle. "Je suis très mitigé, témoigne ainsi Patrick Youf, du groupe de supporters Les Ovaliens. Je pense que ça peut déstabiliser l'équipe. Je ne sais pas comment les joueurs vont réagir. Ce groupe a l'air soudé et peut très bien l'assumer mais on ne sait pas qui va reprendre derrière Brunel, comment il va coacher. Je suis un peu pessimiste mais le prochain sera le bienvenu pour peu qu'il nous emmène en haut du classement".

Patrick Youf : "On ne sait pas qui va reprendre."

Du côté des Burdigalais, le club de supporters historique de l'UBB, on fustige également la décision de Bernard Laporte. "La Fédération nous fait un petit dans le dos,P dénonce Elodie Richard, la résidente des Burdigalais. Ça n'est pas très galant d'aller embêter une équipe en pleine construction. Jacques Brunel sera resté six mois, aujourd'hui en Top 14 il faut au moins trois ou quatre ans pour construire du jeu. On perd un homme qui aurait peut-être pu nous amener la cohésion qui nous manque". Pour autant la supportrice n'en veut pas au manager de l'UBB : "Longue vie à lui au sein de l'équipe de France, pourvu qu'il prouve que nous sommes la meilleure équipe du monde !" conclut-elle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess