Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Jason Baitieri persiste contre la FFR XIII : "Quelle image ridicule nous renvoyons"

-
Par , France Bleu Roussillon

Le désormais ex capitaine de l'équipe de France de rugby à XIII ne mâche pas ses mots. Après la réponse de la FFR XIII à ses premières attaques, le joueur des Dragons sort l''argumentaire et n'épargne pas le président Marc Palanques.

Jason Baitieri
Jason Baitieri © Maxppp - Michel Clementz

Perpignan, France

La FFR XIII a donné le bâton pour se faire battre. Le capitaine Jason Baitieri avait claqué la porte des Bleus lors de la tournée en Australie en expliquant, sans entrer dans les détails, les raisons. La réponse de la FFR XIII par le biais d'un long communiqué pour exprimer son incompréhension n'a vraiment pas été du goût de Jason Baitieri qui, à son tour, livre et détaille les raisons de son acte.

Si Jason Baitieri a quitté la sélection, ce n'est pas pour des raisons  financières sinon"ça fait longtemps que j'aurais décliné mes différentes sélections tricolores", explique-t-il. Par le biais d'exemples, il met en avant ce désengagement de la FFR XIII : "Ce n’est plus une surprise que les joueurs prennent les choses en mains eux-mêmes puisque déjà en 2018, après le test match contre l’Angleterre avant la coupe d’Europe, c’est moi qui ai payé le repas à toute l’équipe ainsi qu’au staff puisque rien n’était prévu. Ce sont deux coéquipiers qui avaient acheté de l’eau puisque nous n’avions même pas de quoi boire dans le bus."

Dans ce nouveau (long) communiqué, on sent l'agacement de Jason Baitieri qui n'hésite pas une nouvelle fois à mettre en avant les manquements des dirigeants de la FFR XIII et souligner surtout les absences du président Marc Palanques : "Le président ne s’est jamais présenté à aucun des rassemblements des bleus au Barcarès et encore moins avant le départ des joueurs pour l’Australie".

L'ex capitaine porte même des accusations graves contre le président de la FFR XIII. Jason Baitieri a déjà été soutenu publiquement (par Rémi Casty sur France Bleu Roussillon). Ces déclarations feront-elles bouger quelques lignes dans le rugby à XIII ? 

Le communiqué de Jason Baitieri dans son intégralité

"Suite au communiqué de la Fedération à mon sujet, je vais reprendre point par point plusieurs éléments mis en avant aux yeux de tous, acteurs, bénévoles et supporters de notre rugby à XIII en salissant mon image privée et publique. 

Ma décision n’était pas purement personnelle mais celle d’un capitaine qui parle au nom d’un collectif de joueurs.
Il était temps que la fédération communique quant à la rémunération des participants de la tournée automnale des bleus!
Je suis bien placé pour savoir que la fédération française n’avait pas l’intention dans un premier temps de verser aux joueurs les primes de la NRL destinées à la rémunération des participants (32 000 AU$ soit 1228€/joueur).
En effet, il était « plus ou moins » convenu avant le départ des joueurs pour l’Australie, que la rémunération s’étalait de cette façon là:
> - 100€/jour et par joueur
> - prime de 200€/match gagné lors de la RLWC 9’s
Ce qui fait un montant total net de 500€/joueur sans prime de match gagné, rémunération du mardi 15 au samedi 19 octobre 2019. La NRL a offert une participation journalière supplémentaire à hauteur de 30$/jour et par joueur, soit 150$/joueur.
Le montant est donc bien loin de celui énoncé dans le communiqué.
Les joueurs ont pris connaissance de leur rémunération citée par la gouvernance APRÈS la RLWC 9’s, le dimanche soir, une fois que « j’avais abandonné les miens au milieu du gué»....Personne ne savait vraiment ce qu’il allait percevoir puisque les négociations entre joueurs/ board et la “gouvernance” sont longtemps restées au point mort avant le départ pour l’Australie.  

Pour information supplémentaire, ce même dimanche soir j’ai annoncé à mes coéquipiers et au staff que je refusais toute rémunération suite à ma participation à la RLWC 9’s et j’ai demandé à ce que ma part soit versée au dix-septième joueur qui n’a pas eu la chance de participer. Les personnes présentes lors de mon annonce peuvent (si elles le souhaitent) témoigner de ma bonne foi sur ce point.
Si la raison principale de mon départ était donc, comme elle est fortement appuyée dans le communiqué de la FFR XIII, l’aspect financier dans mon intérêt, il y a bien longtemps que j’aurais décliné mes différentes sélections tricolores. Cela fait 10 ans que je joue pour représenter mon pays, j’ai toujours répondu présent sans jamais la moindre hésitation. Et en 10 ans, plutôt que de progresser, on stagne... Je parle uniquement de l’équipe masculine première, puisqu’il ne faut pas tout mélanger.
Les propos du communiqué (appuyés semble-t-il par l’ensemble de la délégation présente) font part d’une préoccupation quotidienne de rémunération de ma part, n’oublions pas de mentionner également la préoccupation quotidienne de l’ensemble du staff concernant l’organisation des journées sur place et de leur dégoût face aux peu de moyens à leur disposition.
Il convient de noter que les joueurs ont passé une seule nuit supplémentaire sur place avant le début de la compétition et non 3 jours supplémentaires comme l’affirme le communiqué (arrivée à Sydney le lundi 14 au soir).
Ne parlons pas de 5 tests matches puisque je vous rappelle que dans notre jargon un test match c’est affronter une équipe nationale première...
Je poursuis avec d’autres éléments qui ont pesé dans ma décision:
Qui trouve normal que ce soit un joueur (en l’occurrence moi) qui paie les frais d’une activité collective, je cite « dans un souci de confort des joueurs et de préparation optimale de notre équipe nationale » ?
Je l’ai fait car maintenant c’est devenu une habitude... ce n’est plus une surprise que les joueurs prennent les choses en mains eux-mêmes puisque déjà en 2018, après le test match contre l’Angleterre avant la coupe d’Europe, c’est moi qui ai payé le repas à toute l’équipe ainsi qu’au staff puisque rien n’était prévu. Ce sont deux coéquipiers qui avaient acheté de l’eau puisque nous n’avions même pas de quoi boire dans le bus. Là aussi, ils peuvent éventuellement témoigner.
> Aujourd’hui il incombe donc à la Fédération de me rembourser les frais que j’ai avancés pour la séance de lutte collective, puisqu’il s’agit expressément d’un retard de paiement (ici un remboursement) pour répondre à vos propos.
Qui trouve normal qu’un joueur (en l’occurrence moi) partage la chambre de l’entraîneur pour que la fédération économise une chambre? Est-ce bien normal à ce niveau? Imaginez Jacques Brunel partager sa chambre avec Guilhem Guirado durant la dernière coupe du monde à XV!
Qui trouve normal que ce soit un membre de la fédération australienne qui fasse l’avance de frais pour une autre activité collective? Ou bien encore que ce soit le manager qui règle de sa propre poche une partie d’un des repas de l’équipe?
Qui trouve normal qu’un joueur rende son maillot de match après une défaite? Mais qu’il puisse le conserver en cas de victoire?
Qui trouve normal qu’un discours d’avant match soit imprégné d’une menace de performance ou de victoire sous peine d’être «virés » en cas de défaite?
Je laisse le soin aux lecteurs d’interpréter les propos tenus par le président avant le test match contre la Jamaïque en 2017, laissant l’ensemble des joueurs présents sans voix face à la violence de ses propos? Je cite « vous allez faire descendre ces singes de leur cocotier... ».
Malheureusement, nous pouvons qualifier tous ces points d’un manque de professionnalisme et de tact.
Il n’y a pas eu de discussion avec la “gouvernance” car le président ne s’est jamais présenté à aucun des rassemblements des bleus au Barcarès et encore moins avant le départ des joueurs pour l’Australie. Sachant qu’il est supposé être la vitrine du rugby à XIII, qu’il devrait être présent pour soutenir ses joueurs et qu’il est rémunéré à l’année pour ses “efforts gigantesques” en faveur de notre sport.
Concernant l’avance de 1673€ que j’ai perçue en 2018, elle est versée par le CNOSF et non pas par la fédération, et il me semble important de préciser que je ne suis en aucun cas l’unique joueur concerné et qu’il ne s’agit pas de « surplus » mais bien de revenus liés à notre sélection avec l’équipe de France et que cet argent attribué par le comité olympique est destiné à être versé aux joueurs listés par le Ministère.
D’autre part, dans mes trois mails datés du 4, du 12 et du 24 décembre 2018, je demandais à l’administration de me justifier en détail les 1673€ (j’ai conservé les mails bien entendu). Je n’ai JAMAIS reçu aucun mail en retour...
La fédération semble insister sur « l’investissement financier considérable » pour cette tournée australienne. En ce qui me concerne, lors de ma présence avec l’équipe de France, tout était pris en charge par la NRL, billet d’avion, logement, restauration...
J’ignorais que la mission d’un président portait également sur la validation ou la remise en question de choix sportifs réservés à l’entraîneur (pour mon capitanat par exemple). Il est le seul à m’avoir informé de ce rôle. Pourquoi le président n’a-t-il pas pris la peine et la décence de m’en informer lui-même? Puisque, je cite, il s’agit de la « plus grande marque de reconnaissance, de respect et de confiance [que l’on peut] accorder à un joueur !!! ».
Je ne comprends pas non plus l’absence du président ou de l’un de ses délégués à la réunion internationale qui a eu lieu avant la RLWC 9’s.
Quel dommage et quelle image ridicule nous renvoyons à travers le monde... Quand on voit la fierté des représentants des autres pays présents  pour soutenir et encourager leur équipe engagée dans la compétition. Je suppose que le président ne pouvait décaler ses rdv.
A présent, mon avocat se tient à l’entière disposition de la fédération. Ceci est mon dernier communiqué, je ne ferai plus de commentaires. Cette tournée a été la goute d’eau qui a fait déborder le vase, déjà un peu trop plein"

Choix de la station

France Bleu