Rugby

Jean-Baptiste Poux : "Les Blacks ? Pas compliqué, les Bleus seront surmotivés pour éviter le ridicule"

Par Jérémy Marillier, France Bleu Gironde, France Bleu Toulouse et France Bleu mardi 13 octobre 2015 à 8:00

Jean-Baptiste Poux et William Servat, son ancien coéquipier chez les Bleus
Jean-Baptiste Poux et William Servat, son ancien coéquipier chez les Bleus © Radio France

Les Blacks ? Il les connaît. Jean-Baptiste Poux les a battu avec les Bleus en quarts de finale en 2007 et a failli les priver du sacre chez eux en 2011. Pour le pilier international de l'UBB, le XV de France a toutes ses chances ce samedi face à la Nouvelle-Zélande. Témoignage.

France Bleu : Jean-Baptiste Poux, après une telle déconvenue contre l'Irlande, peut-on quand même penser à la victoire face aux Blacks ?_

Jean-Baptiste Poux : Bien sûr ! Quand on rentre sur le terrain, c’est pour gagner face à des Blacks qui nous ont bien réussi de manière générale en Coupe du monde. On se souvient de 1999 et de 2007. Ça va être difficile, mais je suis sûr que les Français vont se resserrer, se ressouder. Ils vont tout donner sur ce match, j’en suis persuadé.

Comment fait-on pour aborder une rencontre face à la Nouvelle-Zélande ?

Les Blacks, on a toujours peur d’en prendre cinquante contre eux ! Automatiquement, on se resserre, il y a plus d’engagement et c’est ce qu’il faudra faire. Contre l’Irlande, il y a eu quand même de l’engagement. Les Français se sont bien battus, on ne peut pas critiquer leur engagement dans ce match. En défense, ils étaient présents. Il y a eu du bon mais l’Irlande est au-dessus. Il faut reconnaître que depuis quatre ans, ils ont une très belle équipe et l’on a vu malheureusement dimanche. 

Penser à la France, ça va peut-être faire déjouer les Blacks

Quand vous avez joué en Coupe du monde contre les Blacks (défaites en 2003 et 2011, victoire en 2011), quel était le discours dans les vestiaires pour vous dire que c’était possible ?

Se dire que jouer les Blacks, c’est toujours unique. Quelque chose de particulier car techniquement, au niveau individuel, ils sont au-dessus du lot. Tous les joueurs rêvent de pouvoir les jouer, c’est un honneur de défier ces Blacks. Résultat, automatiquement, on est surmotivé pour ne pas être ridicule. C’est pas plus compliqué, pas besoin de grand discours.

Finalement, est-ce qu'il ne vaut pas mieux jouer la Nouvelle-Zélande que l’Argentine ?

Je le pense. Peut-être que dans les têtes, penser à la France, ça va faire déjouer les Blacks. Depuis le début de la compétition, la Nouvelle-Zélande ne fait qu’une bonne mi-temps par match. Ils font beaucoup de fautes. Peut-être aussi parce qu’ils jouent décontractés, qu’ils sont vraiment au-dessus des autres équipes. Mais s’ils font autant de fautes contre les Français, on restera peut-être dans la partie et on pourra, pourquoi pas, gagner le match. La difficulté que l’on a en ce moment, c’est qu’on n’arrive pas à basculer dans une action qui peut nous faire gagner la rencontre. On a toujours une mauvaise relance, on n’arrive pas à écarter les ballons qu’il faut pour pouvoir marquer cet essai qui ferait basculer le match.

Notre dossier spécial coupe du monde de rugby 2015