Rugby

L'arbitre catalan Mathieu Raynal prêt à savourer sa coupe du monde de rugby

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon jeudi 17 septembre 2015 à 15:12

Mathieu Raynal arbitre Galles - Uruguay, ce dimanche
Mathieu Raynal arbitre Galles - Uruguay, ce dimanche © Radio France - Cyrille Manière

Le Catalan Mathieu Raynal va réaliser un rêve. Lui qui a commencé l'arbitrage dans les petits stades des Pyrénées-Orientales est l'un des quatre arbitres français retenus pour la coupe du monde de rugby. Sa coupe commence dimanche avec Galles - Uruguay, en attendant les Blacks...

La carrière de Mathieu Raynal est décidément riche, à rebondissements et couronnée de succès. Après avoir été le plus jeune arbitre de Top 14 et même après avoir été désigné meilleur arbitre de France, le voilà en route pour la coupe du monde de rugby. 

A 34 ans, c'est un immense bonheur pour lui : "C'est un bonheur incroyable, je n'ai pas eu une trajectoire linéaire, j'avoue que j'ai un destin particulier. J'ai bossé très dur pendant deux ans après ma grave blessure. Ça a donc vraiment une saveur très particulière d'y être et je ressens vraiment plein de joie et du bonheur de participer à cette coupe du monde".

Il y a deux ans, le coup d'arrêt avait été rude. Lors d'un match à Montpellier, sa jambe plie, verdict : quadruple fracture du tibia droit. Pendant près d'un an il est absent des terrains et la perspective de participer à la coupe du monde s'éloigne. Alors aujourd'hui, encore une fois après cette épreuve, il ne ne boude pas son plaisir : "La pression était de ne pas y être, maintenant c'est que du bonheur, je n'ai aucune crainte, aucune peur, juste l'envie de bien faire."

Du stade du Cipal à Twickenham

Depuis,il se prépare à fond. Dans les allées d'Aimé Giral il est aussi courant de croiser l'arbitre international qu'un joueur de l'USAP. Il court, il fait sa muscu et en profite pour donner des conseils sur l'arbitrage au club catalan. La préparation s'est accentuée les dernières semaines et Mathieu Raynal a perdu six kilos pour être en forme optimale : "La préparation physique est très dure, comme les joueurs. Il y a beaucoup d'enjeu, on ne peut pas se permettre d'être un ton en dessous." 

Mathieu Raynal revient de loin mais comme tout arbitre international ou même comme tout joueur, il peut regarder avec fierté dans le rétroviseur. Pendant un mois, il va fouler la pelouse de grands stades pour le plus grand spectacle de rugby au monde : "Je me rappelle de mon tout premier match, c'était au stade du Cipal à Rivesaltes contre Auterive et là je vais me retrouver à Twickenham. Mais tous les matchs que j'ai arbitrés ont eu de l'importance, car des fois tu te retrouves à arbitrer un match pour une qualification ou pour une descente et quelle que soit la division, l'importance du match pour chaque joueur est l'équivalent d'une coupe du monde. Je ne fais pas la différence entre les matches même si bien sûr je mesure le chemin parcouru et c'est gratifiant."

Arbitre de champs en Top 14, Mathieu Raynal va officier à la touche lors de six rencontres de la première phase. Il n'y a malheureusement pas de possibilité pour lui d'officier en phases finales. En attendant, son programme a quand même de l'allure avec deux matches des All-Blacks et un sulfureux Angleterre - Galles à Twickenham.

Les débuts de Mathieu Raynal - Capture d'écran France 3 - Aucun(e)
Les débuts de Mathieu Raynal - Capture d'écran France 3

Il est loin le stade du Cipal de Rivesaltes mais pas tant que ça non plus. Dans les Pyrénées-Orientales, terre de rugby s'il en est, le parcours de Mathieu Raynal rend fier et ses prestations seront autant suivies que celle d'un joueur du coin. Pour la promotion de l'arbitrage et le respect, ça a de l'allure !

> Retrouvez le reportage en images sur Mathieu Raynal sur le site de France 3

Le programme de Mathieu Raynal

Dimanche 20 septembre : Galles - Uruguay

Jeudi 24 septembre : Nouvelle-Zélande - Namibie

Samedi 26 septembre : Angleterre - Galles

Jeudi 1er octobre : Galles - Fidji

Vendredi 2 octobre : Nouvelle-Zélande - Géorgie

Dimanche 11 octobre : Italie - Roumanie

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015