Rugby

L'USAP cède encore du terrain... et promet une réorganisation

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon dimanche 9 février 2014 à 0:10

Marc Delpoux, entraîneur de l'USAP
Marc Delpoux, entraîneur de l'USAP © Radio France - Cyrille Manière

Le 19 - 19 contre le Racing est une nouvelle mauvaise opération pour les Catalans en Top 14 ! Ce match nul ne clarifie en rien la situation usapiste. "Marc Delpoux sera à l'entraînement lundi matin" a confirmé François Rivière mais des cartes vont être redistribuées dans le staff.

Comme bien souvent en cas de match nul, on parle de résultat qui ne satisfait personne. A l'arrivée, celui de ce samedi a pris de court un peu tout le monde.

Ce n'est pas un bon résultat mais le président n'avait promis du mouvement qu'en cas de défaite et de nouvelle grosse déception. A la fin du match Seuls Marc Delpoux et François Rivière se sont d'ailleurs exprimés ! Aucun joueur !

Quid du staff après ce résultat décevant ? C'était bien sûr la première question posée au président suite à ses déclarations les dernières semaines.

USAP / François Rivière : \"pas de décision à chaud\"

François Rivière : "il n'y aura pas de décision brutale"

Un match nul qui ne ravit personne à l'USAP. Il ne fait pas toucher le fond au club mais le place plus que jamais dans la course au maintien et surtout aujourd'hui sans la moindre marge de manoeuvre par rapport à ses concurrents.

Pour ne pas sombrer dans la panique, le président avait exigé cinq points sur les deux matchs de Grenoble et du Racing. Le compte n'y est pas :

USAP / François Rivière : \"il n'y aura pas de changeement brutal\"

François Rivière, président de l'USAP - Radio France
François Rivière, président de l'USAP © Radio France

L'USAP ne peut pas se satisfaire de ce résultat ni de son match mais il est pourtant difficile de tirer à boulets rouges sur les joueurs. La mêlée n'a pas été mal, l'USAP a plutôt maîtrisé son sujet dans l'ensemble et a manqué de réussite sur quelques coups.

Paradoxalement à quinze minutes de la fin, l'USAP pouvait même rêver de bonus offensif (19 à 12 et deux essais à zéro) et d'une grosse opération au classement. En un ballon laissé en route, les Catalans ont perdu gros. Alexandre Dumoulin en marquant entre les poteaux a permis aux siens de décrocher un match nul presque inespéré et a enfoncé les têtes catalanes sous l'eau. Dewaldt Duvenage en position délicate a râté la pénalité de la gagne à la dernière minute.

USAP / Marc Delpoux : \"les choses ne veulent pas sourire\"

USAP / Marc Delpoux : \"On tourne en rond\"

Marc Delpoux, entraîneur de l'USAP - Radio France
Marc Delpoux, entraîneur de l'USAP © Radio France

Maintenant, la situation de l'USAP est préoccupante. A huit matchs de la fin, quatre équipes se battent pour ne pas descendre. Brive a quarante points, Bayonne et l'USAP trente-huit, Oyonnax est a quatre longueurs du duo catalano-basque mais avec un match en retard (à Biarritz le 15 mars ).

Plus que jamais la course au maintien s'annonce tendue pour l'USAP qui devra d'abord se déplacer à Montpellier avant de recevoir Brive dans un match encore plus tendu que contre le Racing.

USAP / Marc Delpoux : \"on est toujours dans le dur\"

USAP / François Rivière : \"je n'ai pas vu une équipe défaitiste\"

Sylvain Deroeux plus proche du terrain ?

Sylvain Deroeux, Directeur Général de l'USAP - Radio France
Sylvain Deroeux, Directeur Général de l'USAP © Radio France - Cyrille Manière

Le président et sa garde rapprochée vont donc plancher ce week-end sur une redistribution des cartes au sein du staff. Pas de grand bouleversement à prévoir. Tout semble déjà bien enclenché. Aucun élément extérieur ne rejoindra l'USAP .

Sylvain Deroeux jusqu'alors Directeur Général devrait récupérer un rôle plus décisionnaire sur le sportif et se rapprocher du terrain. Marc Delpoux se concentrera plus sur le jeu d'avants et Patrick Arlettaz garde ses attributions. Aucune tête ne tombe ! Le président veut plus de clarté en interne, plus de charisme dans son groupe.

USAP / François Rivière : \"ce groupe a besoin de charisme\"

Distinction

Le joker médical Sébastien Descons faisait sa première apparition à Aimé Giral. L'ex Racingman a marqué neuf points (trois pénalités) avant de sortir à l'heure de jeu à cause de crampes. Il a été désigné homme du match par le jury France Bleu Roussillon et l'Indépendant.

Au classement des étoiles distribuées par les auditeurs de France Bleu Roussillon, il est également arrivé largement en tête. Romain Taofifenua, Guilhem Guirado, Tom Ecochard, Richard Haughton et Dan Leo ont également été cités.