Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

La Fédération française de rugby retarde l'introduction du plaquage dans les écoles de rugby

mercredi 29 août 2018 à 19:22 - Mis à jour le jeudi 30 août 2018 à 12:30 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Hérault, France Bleu La Rochelle, France Bleu Occitanie, France Bleu Pays Basque, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Périgord, France Bleu Provence et France Bleu

Cette saison, les joueurs de moins de 12 ans n'auront pas le droit de plaquer en match, a annoncé Bernard Laporte mardi. Il devront continuer de pratiquer le "touché deux secondes" en défense. Le plaquage devra s'apprendre à l’entraînement avant de le pratiquer en match.

Les plaqueurs de l'école de rugby de la Section Paloise
Les plaqueurs de l'école de rugby de la Section Paloise © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Les règles changent à propos du plaquage dans les écoles de rugby. La Fédération Française a voulu réagir après la mort dramatique de Louis Fajfrowski, ce joueur qui a trouvé la mort après avoir subi un violent plaquage le 10 août dernier. L'autopsie du corps du rugbyman de 21 ans n'avait pas permis de déterminer les causes de sa mort, mais beaucoup estiment qu'elle est due au plaquage, le joueur ayant subi trois arrêts cardiaques à son retour au vestiaire.

Dans un message relayé sur le compte Facebook du président Bernard Laporte mardi, la Fédération française de rugby donne des consignes aux clubs : les moins de 12 ans (U12) cette année devront continuer dans un premier temps à ne pas plaquer. "Ce changement dans la formation doit permettre une future pratique cultivant plus encore l’évitement et la passe pour le franchissement", explique la FFR.

Pas d'interdiction de plaquer

Il ne s'agit pas d'interdire complètement le plaquage, mais plutôt de retarder l'introduction de ce geste en compétition. Parce que le plaquage reste un geste technique fondamental. Les enfants vont continuer à jouer, comme en moins de 10 et en moins de 8 ans, au "touché deux secondes" : au lieu de plaquer, le défenseur doit poser ses deux mains, pendant deux secondes donc, sur celui qui a le ballon. Cela oblige donc le camp attaquant à éviter le défenseur, de chercher les intervalles, et surtout du soutien autour de lui. Donc, les moins de 12 vont pratiquer ce "rugby light" le week-end, lors des plateaux en début de saison. Le plaquage sera ajouté plus tard dans l'année, quand les joueurs auront acquis les techniques de plaquages à l'entrainement.

Le plaisir du bon tampon

Philippe Racz est le directeur de l'école de rugby de la Section Paloise. Pour lui, ce "touché deux secondes" présente beaucoup d'avantages dans ces catégories. Il privilégie l'attaque, permet de résoudre le problème, important dans ces catégories, des différences de gabarit.  Mais l'apprentissage de ce geste propre au rugby est incontournable dans le processus d'apprentissage de ce jeu de combat collectif.  Ce n'est que le retardement du plaquage en quelque sorte. 

Y a moins d’arrêts. Les joueurs restent debout. Le but est de redonner l'avantage à l'attaque. Ça laisse le temps aux enfants d'être plus sûrs techniquement. Un moment donné, on est quand confronté au courage, et le courage, c'est dominer sa peur, ce n'est pas ne pas avoir peur. — Le directeur de l'école de rugby de la Section Paloise

Philippe Racz, le directeur de l'école de rugby de la Section Paloise

Programme "Rugby bien joué"

Cette nouvelle consigne fait partie d'un programme baptisé "Rugby bien joué", qui prévoit aussi l'extension du carton bleu (qui permet à l'arbitre de faire sortir définitivement un joueur présentant un signe évident de commotion cérébrale) au Top 14 et à la ProD2 ainsi qu’à toutes les divisions fédérales amateurs, "des alternatives au Rugby à XV tournées vers le bien-être comme le Rugby à 5", et un effort de communication accru pour développer les bonnes pratiques.