Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : l'ancien du CAB, Valentin Courrent organise une compétition de rugbygolf à Limoges

-
Par , France Bleu Picardie

Le Golf de la Porcelaine à Panazol accueille le 4 juillet une compétition de rugbygolf organisé par l'ancien du CAB, Valentin Courrent. L'ex joueur professionnel a lancé son entreprise en janvier 2020 et a été, forcément, très impacté par la pandémie de coronavirus.

Valentin Courrent lance son entreprise de rugbygolf
Valentin Courrent lance son entreprise de rugbygolf © Radio France

Valentin Courrent, ancien professionnel de rugby pendant 15 ans, a trouvé sa nouvelle voie. Il a créé la société Valentin Courrent Rugbygolf. Il organise depuis janvier 2020 des compétitions de ce nouveau "sport". Une discipline qui mélange les règles du golf et la convivialité du rugby, mais aussi la précision du golfeur et frappe du buteur. 

Une compétition est justement organisée au golf de Panazol le 4 juillet. Il l'assure, tout le monde peut participer, enfants, adultes, personnes âgées. Il suffit juste de "prendre un ballon de rugby et taper dedans le plus fort possible" et le faire atterrir dans une cible.

Rassurez-vous, pas de gros plaquage au programme, seulement le "côté ludique" du rugby.

La nouvelle éco : Valentin Courrent se lance dans le rugbygolf

Il s'est lancé en janvier 2020, au moment de la naissance de sa petite fille. Depuis, il a réussi à organiser seulement trois compétitions à Brive et Toulouse entre les différents confinements.

Résultat : "Pour l'instant ça ne me rapporte pas d'argent" sourit l'ancien buteur Briviste. Il a même dû prendre un job dans une miroiterie pour passer la période.

En ce moment, il continue de rembourser le matériel acheté à la création de son entreprise. Il espère lancer son activité dans les prochaines semaines en proposant ses services à des entreprises pour des journées de cohésion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess