Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Landes : des joueurs de rugby ne finissent pas le match, accusant l'équipe adverse de violences

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Ça n'arrive quasiment jamais. Dimanche, en division honneur de rugby, les joueurs du club de Villeneuve-sur-Lot ont décidé de ne pas jouer la deuxième mi-temps face à Nord Landes, craignant pour leur intégrité physique.

Dimanche, les joueurs du club de Villeneuve-sur-Lot ont décidé de ne pas jouer la deuxième mi-temps face à Nord Landes.
Dimanche, les joueurs du club de Villeneuve-sur-Lot ont décidé de ne pas jouer la deuxième mi-temps face à Nord Landes. © Maxppp - Michel Clementz

Landes, France

Des joueurs de rugby qui ne reviennent pas sur la pelouse pour la deuxième mi-temps, c'est presque du jamais vu. Ça s'est pourtant passé dimanche dans les Landes, pendant la rencontre entre Nord Landes (Parentis et Labouheyre) et Villeneuve-sur-Lot. 

Un dépôt de plainte pour coups et blessures 

Les Lot-et-garonnais, alors menés 13 à 3, n'ont pas joué la fin du match. L'équipe accuse les Landais de mauvais coups volontaires pendant toute la première mi-temps. Un joueur va même porter plainte pour coups et blessures, selon son vice-président Jérôme Colombini. Il a été touché à l’œil et a passé son dimanche à l’hôpital de Bordeaux, il a plusieurs points de suture.

Quand on fait trois heures de bus pour aller jouer, c'est pour le plaisir, par pour aller à la guerre".

"Quand on se lève le matin très tôt, qu'on fait trois heures de bus pour aller jouer, c'est pour le plaisir, pas pour aller à la guerre et se battre" explique Jérôme Colombini. Il ajoute : "c'est une mauvaise image (ces comportements) que l'on donne de notre sport. Je peux vous assurer que pour qu'une équipe ne reprenne pas le jeu, c'est que les limites étaient bien dépassées".

Le club de Nord Landes, que nous avons contacté, se refuse de son côté à faire tout commentaire et dit attendre la décision de la Ligue. Une commission de discipline a été lancée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu