Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Landes : les joueuses du Stade Montois Rugby veulent partir jouer à Peyrehorade

dimanche 8 juillet 2018 à 10:28 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne

Une grande partie des joueuses du Stade Montois Rugby veulent quitter leur ancien club pour aller jouer au club de Peyrehorade. Elles ont pris cette décision car le président du Stade Montois Rugby, Didier Courtade, leur a refusé la montée en Elite 2 pourtant obtenue sur le terrain.

Beaucoup de joueuses du Stade Montois Rugby veulent quittent le club après le refus du président Didier Courtade de les laisser monter en Elite 2. Elles comptent aller jouer à Peyrehorade.
Beaucoup de joueuses du Stade Montois Rugby veulent quittent le club après le refus du président Didier Courtade de les laisser monter en Elite 2. Elles comptent aller jouer à Peyrehorade. - Jean-Philippe Bézier © Stade Montois Rugby

Mont-de-Marsan, France

Le divorce semble bien consommé entre les joueuses du Stade Montois Rugby et leur président, Didier Courtade. Les joueuses, elles sont une trentaine, lui ont annoncé vendredi soir qu'elles ne souhaitaient plus être licenciées à Mont de Marsan la saison prochaine. C'est la conséquence du conflit qui les oppose, depuis quelques semaines, à Didier Courtade. Le président du Stade Montois Rugby leur a refusé la montée en Elite 2 (deuxième division) la saison prochaine, qu'elles ont obtenu sur le terrain, pour des raisons d'effectifs et de budget.  Les joueuses avaient lancé une pétition en ligne pour demander au président d'autoriser le club à monter, ce dernier ayant fait savoir à la Fédération française de rugby qu'il ne souhaitait pas être promu.

Beaucoup de joueuses montoises demandent maintenant leur mutation au club de rugby de Peyrehorade. Le club du pays d'Orthe souhaite recréer une section féminine qu'il n'a plus depuis une vingtaine d'années. Les peut-être futures ex-montoises repartiraient de zéro, en fédérale 2, avec l'ambition de remonter immédiatement en fédérale 1. Cédric Lafargue, l'entraîneur des Montoises cette saison les suit dans ce projet

Cédric Lafargue, entraîneur des joueuses du Stade Montois Rugby, explique comment s'est opéré le rapprochement avec le club de Peyrehorade et quel est le projet.

Le Stade Montois Rugby devrait trancher rapidement

Mais l'affaire est loin d'être bouclée : les joueuses montoises vont devoir obtenir l'autorisation du président du Stade Montois Rugby pour pouvoir aller jouer à Peyrehorade.  Au delà de trois départs, Didier Courtade peut mettre son veto, s'opposer aux mutations demandées, il peut bloquer les licences. Ce sont les règles de la Fédération Française de Rugby, pour éviter des disparitions brutales de club.

Didier Courtade a assuré à France Bleu Gascogne qu'il ne prendra pas de décision avant d'avoir réuni, le bureau directeur voire le conseil d'administration du Stade Montois Rugby mais il nous a confié qu'il a bien l'intention de "maintenir une filière féminine active à Mont de Marsan". Il n'y a pas de calendrier pour l'instant, mais ça devait aller vite. Jean Louis-Bareigts, l'un des trois présidents du club de Peyrehorade l'a appelé jeudi dernier, pour lui dire qu'il avait "tendu la main" aux joueuses montoises. 

Le président du Stade Montois Rugby a confirmé à France Bleu Gascogne qu'il avait bien reçu quelques des de mutation de joueuses qui veulent rejoindre les clubs de Bayonne, Lons, Bordeaux, Bobigny et Peyrehorade, sans préciser leur nombre.

La ligue régionale Nouvelle Aquitaine de rugby se dit prête à intervenir pour une médiation, si les différents acteurs de ce dossier ne parvenaient pas à s'entendre, pour éviter, au final, c'est le risque, la disparition d'une équipe féminine de rugby dans les Landes.