Rugby

Laurent Marti : "Si on réussit ce miracle, c'est là qu'on sera peut-être dangereux"

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde jeudi 27 mars 2014 à 15:53

Le président Laurent Marti (devant Olivier Brouzet)
Le président Laurent Marti (devant Olivier Brouzet) © Maxppp

Avant de recevoir Perpignan samedi au stade Chaban-Delmas, le président de l'Union Bordeaux-Bègles évoque le match face aux Catalans, ses rêves de phases finales avec l'UBB et fait le point sur un recrutement qui patine pour la saison prochaine. Entretien.

Le match de samedi face à Perpignan :

Tous les observateurs voient l'UBB s'imposer, et plutôt largement, face à l'USAP samedi dans un stade Chaban-Delmas qui devrait encore une fois attirer la grand foule. C'est le piège qui guette les joueurs de Raphaël Ibanez. Le président ne cache pas que la dynamique est putôt girondine en cette fin de saison mais rappelle que Perpignan regorge d'internationaux et qu'il va jouer libéré. Laurent Marti a mis ses joueurs en garde pour éviter le faux pas qui pourrait être fatal , surtout face à son ancien entraîneur Marc Delpoux avec qui il est toujours en froid.

Laurent Marti : "Tout est réuni pour qu'on se fasse piéger"

Les chances de qualification de l'UBB :

Chaque interlocuteur croisé est l'occasion pour le président de sortir la calculette et de faire le point sur les chances mathématiques d'accéder pour la première fois dans l'histoire du club aux phases finales du Top 14. Huitième, avec trois points de retard sur la sixième place mais un match de plus à jouer et trois rencontres à domicile, l'UBB a les cartes en main mais une marge de manoeuvre très limitée . Qui déloger alors que les grosses cylindrées entrent dans le money-time ? Que penser de ce match en retard du 5 avril à Oyonnax  qui masque la réalité du classement mais que l'Union est encore loin d'avoir gagné ? L'UBB peut-être prétendre à mieux qu'une simple qualification et rêver d'un barrage à domicile ? Là encore, son président balance entre raison et ambition.

Laurent Marti : "On regarde, on fait des simulations et puis on s'arrête tout de suite"

Ca coince dans le dossier recrutement :

Fort d'une régularité nouvelle, l'UBB a pu vite avancer ses pions en vue de la saison prochaine. Laurent Marti a réussi à prolonger ses atouts maîtres dont certains (Talebula, Connor) étaient très demandés. Il a ensuite recruté Lionel Beauxis (Toulouse), Julien Ledevedec (Brive), Francisco Gomez-Kodela et Yann Lesgourgues (Biarritz). Mais le patron du club girondin n'arrive pas à trouver les deux à trois éléments de niveau international qui donneront une autre dimension à l'équipe. Pas une question financière, dit-il, plutôt un problème de marché atone avant la coupe du monde voire un problème d'attractivité pour un club qui doit aussi faire grandir son image.

Laurent Marti : "On est à l'arrêt dans le recrutement et ça me rend très nerveux"

Le président de l'UBB Laurent Marti  - Radio France
Le président de l'UBB Laurent Marti © Radio France

Partager sur :