Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Le Biarritz Olympique optimiste après son passage devant la DNACG

jeudi 26 avril 2018 à 22:00 Par Oihana Larzabal et Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

Benjamin Gufflet et Bruno Ledoux auraient mis la main à la poche pour combler une partie du déficit du club qui s'élève à 1.5 million d'euros. Le président du BOPB, Benoît Raynaud, était entendu par la DNACG, le gendarme financier du rugby ce jeudi.

Le BOPB estime que les réponses qu'il a apporté à la DNACG sont "considérées comme satisfaisantes"
Le BOPB estime que les réponses qu'il a apporté à la DNACG sont "considérées comme satisfaisantes" -

Biarritz, France

C'était jour de grand oral pour le Biarritz Olympique ce jeudi. Le club passait devant la DNACG pour apporter des garanties sur sa santé financière. Le président du BOPB, Benoît Raynaud, s'est présenté face au gendarme financier du rugby professionnel accompagné de son prédécesseur Benjamin Gufflet, président du groupe ATSI (actionnaire majoritaire), et du cabinet KPMG.

Réponses satisfaisantes

Le club, en difficulté financière depuis longtemps, l'est encore plus depuis que les actionnaires "hong kongais" ont décidé de jeter l'éponge fin mars et de ne pas apurer le passif. Le BOPB accuse un déficit de 1.5 million d'euros. 

C'est Benjamin Gufflet et Bruno Ledoux qui auraient sorti leur chéquier personnel "à hauteur de leur part respective (12.7% chacun)", sans préciser la somme exacte versée, pour assurer l'avenir immédiat des "rouges et blancs" et rassurer le gendarme financier du rugby professionnel français... pour l'instant. Dans un communiqué, le club se félicite : "les réponses apportées à ce stade à la DNACG ont été considérées comme satisfaisantes"

Le BOPB remercie messieurs Benjamin Gufflet et Bruno Ledoux qui sont intervenus financièrement, à titre personnel — Communiqué du BOPB

Reste à savoir si cela sera suffisant pour sauver le club. Le communiqué assure que cette intervention a permis "d'assurer le bon déroulement de cette réunion", mais ne précise pas le montant exact du chèque présenté à la DNACG, ni les garanties apportées, et encore moins qui apportera le reste de la somme nécessaire.

"Renouveau"

On comprend même, à la lecture du texte, que les actionnaires majoritaires en appellent à tous les actionnaires et partenaire du BOPB pour emboîter le pas de l'"exemple" donné par Ledoux et Gufflet et apporter eux aussi leur écot. Ce que l'on peut traduire par "enterrons la hache de guerre" pour sauver le club.

Le président Benoît Raynaud promet un nouveau projet sur la base d'un "renouveau complet et une éthique de transparence". Une phrase qui pourrait de nouveau piquer les "anciens", le clan Blanco-Brusque, de nouveau à la manœuvre, en opposition frontale avec les "nouveaux", et qui se sont rapproché des "hong kongais" pour sauver le BOPB de leur côté. Une guerre des clans qui fragilise un peu plus la situation.

Benjamin Gufflet et Bruno Ledoux seraient intervenus financièrement à titre personnel - Aucun(e)
Benjamin Gufflet et Bruno Ledoux seraient intervenus financièrement à titre personnel -