Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le CSBJ Rugby une nouvelle fois sauvé de ses difficultés financières

mardi 6 mars 2018 à 22:05 Par Céline Loizeau, France Bleu Isère

Ce mardi, l'association CSBJ a obtenu du tribunal de grande instance de Bourgoin-Jallieu de retirer le dossier de demande de mesure de sauvegarde qu'elle avait pourtant déposé. L'éclaircie est venue de l'industriel Henri-Guillaume Gueydan, fan du club, qui va prendre la tête d'une holding.

Laurent Ponthus, Christophe Carron, Dario Lodola, Henri-Guillaume Gueydan, Patrick Malon et Jean-François Gay.
Laurent Ponthus, Christophe Carron, Dario Lodola, Henri-Guillaume Gueydan, Patrick Malon et Jean-François Gay. © Radio France - Céline Loizeau

Bourgoin-Jallieu, France

Le CSBJ Rugby, dont l'équipe 1ère évolue en Fédérale 1 élite, vient de se sortir d'un mauvais pas. En raison d'une énième affaire de soucis financiers, l'association qui gère le club berjallien, avait saisi la justice pour une procédure de sauvegarde. 

Eviter de descendre en Fédérale 3

Si le redressement judiciaire avait été prononcé, sur le plan sportif, la conséquence aurait été de descendre en Fédérale 3.  Mais avec l'arrivée de nouveaux partenaires, lors du rendez-vous fixé au tribunal de grande instance de la ville ce mardi après-midi, l'association a réussi à faire retirer son dossier. 

La solution est venue d'un industriel Henri-Guillaume Gueydan, Berjallien de 43 ans, fan du CSBJ et patron du groupe Albatros. L'asso continue d'exister mais à ses côtés une holding, présidée par M. Gueydan, voit le jour. Le capital pour commencer est de 300.000 euros. 

Son groupe, dont le siège est dans l'Ain, compte 550 salariés et affiche un chiffre d'affaires qui avoisine les 60 millions d'euros. Albatros apporte le gros de la mise de départ. 6 autres sociétés sont partie prenantes dont Leclerc Bourgoin-Jallieu, Numérik's ou So'CSBJ, qui regroupe les sociétaires du club. Le groupe Albatros fait d'ailleurs partie des sociétaires. 

Construire un nouveau CSBJ

Avec la création de la holding, "l'association n'aura plus pour rôle premier de chercher de l'argent," assure Henri-Guillaume Gueydan. Et il précise : "je n'ai pas de fortune personnelle. _Je ne serai pas un mécène qui injectera de l'argent dès qu'il y aura un souci_".

"Je pense avoir certaines clés pour redonner au club des couleurs."

Dario Lodola, le président de l'association, ne donnera aucun chiffre sur les difficultés de trésorerie. Mais il confie que convaincre le juge d'accepter finalement le retrait du dossier n'a pas été facile. "J'ai été transparent", précise-t-il toutefois. 

Avec un chèque arrivé vendredi et une lettre de garantie du groupe Albatros, la donne a changé. L'association avait pris seule les rênes de l'ensemble du club fin mai lors de la liquidation judiciaire de la SAS, société en charge de l'équipe première évoluant alors en Pro D2. Elle avait ensuite dû préparer cette saison dans l'urgence avec un budget de 2 millions d'euros. Mais elle ne pouvait poursuivre toute seule selon son président Dario Lodola. 

"Il y a une volonté commune : pérenniser le club"

Association et holding, ces deux entités avanceront main dans la main nous assure-t-on. Henri-Guillaume Gueydan et Dario Lodola sont d'ailleurs d'accord sur une des priorités à vite régler : réorganiser le club, qui compte 50 salariés et quelque 100 bénévoles; savoir qui fait quoi. Une mission confiée au Bressan Paul Ebeyer, qui fut président délégué du CSBJ trois mois fin 2012, casquette qu'il avait dû laisser après une mise en cause dans une affaire de licence falsifiée, dont il a été blanchi depuis. Il est nommé directeur opérationnel.

"Moi je n'ai pas d'argent à apporter, mais mon expérience rugbystique."

Côté sportif, se stabiliser en Fédérale 1

Sur le plan sportif, concernant l'équipe première, Henri-Guillaume Gueydan a dit que l'objectif "pour les 2-3 ans à venir, est de se stabiliser en Fédérale 1. Ensuite, si ça marche, on verra...". L'entraîneur Jean-Henri Tubert "reste" selon Dario Lodola, qui précise "qu'il a encore une année de contrat." Concernant les jeunes, Henri-Guillaume Gueydan veut aussi organiser des stages "pour donner aux gamins l'envie de jouer au rugby et au CSBJ. 

Alors que depuis quelques semaines, le public délaisse les tribunes du stade Pierre-Rajon, responsables de la holding et de l'association espèrent que les supporteurs reviendront en nombre. Le prochain match pour les Ciels et grenats, 9e du classement, ce sera à la maison face à Limoges, 11e, ce samedi 10 mars, à 15h.