Rugby

Coupe du monde de rugby : le dernier grand défi de Thierry Dusautoir

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde, France Bleu Toulouse et France Bleu samedi 19 septembre 2015 à 12:00

Thierry Dusautoir, le capitaine du XV de France.
Thierry Dusautoir, le capitaine du XV de France. © Max PPP

Le Toulousain est déjà entré dans l'histoire du rugby français. Thierry Dusautoir, le capitaine des Bleus, entame ce samedi sa troisième Coupe du monde. Il a déjà tout connu dans sa carrière et il ne lui manque plus que le titre mondial. La France entre dans la compétition à 21h face à l'Italie.

Thierry Dusautoir, c'est un palmarès long comme le bras. En club, il a gagné la coupe d'Europe 2010 avec Toulouse. Il a été sacré cinq fois champion de France (deux fois avec Biarritz, trois fois avec Toulouse). En équipe de France, il va honorer ce soir sa 77ème sélection. Il a fait partie de l'équipe du dernier Grand Chelem en 2010. Et contre l'Italie, il sera le capitaine pour la 53ème fois, un record. Mais surtout, Thierry Dusautoir a marqué l'histoire de la France en Coupe du monde. En 2007, il a marqué lors de l'incroyable victoire des Bleus contre la Nouvelle-Zélande en quarts de finale. Il y a quatre ans, il était déjà le capitaine de l'équipe qui a atteint la finale (défaite 8-7 contre les Blacks à Auckland).

La Coupe du monde reste un rêve d'enfant

A 33 ans, Thierry Dusautoir attaque ce soir sa troisième Coupe du monde. Avec beaucoup d'envie car il sait qu'il s'agit là, a priori, de son dernier challenge mondial. Le Dark Destroyer compte bien cette fois aller au bout. Alors, comme ses camarades, il s'est préparé consciencieusement. 

Ce qui était le plus difficile, c'était juste avant le départ pour l'Angleterre. Il nous tardait vraiment. On s'est tous bagarré très longtemps pour être ici. C'est l'événement majeur du rugby mondial. C'est le rêve quand on est enfant. 

Thierry Dusautoir est serein à l'heure d'attaquer la compétition face aux Italiens. Pour sa première coupe du monde, il avait été appelé assez tardivement et il avait pu disputer l'épreuve avec une certaine insouciance. En 2011, il était un jeune capitaine et il avait dû gérer une grosse pression. Cela ne l'avait pas empêché d'être désigné meilleur joueur de l'année par la fédération internationale. Cette fois, avec l'expérience, il reconnait prendre plus de recul. Il se sent même capable de gérer les plus jeunes.

Les nouveaux ont les yeux grands ouverts. Ils en profitent un maximum mais l'essentiel c'est ce qu'ils vont faire sur le terrain.

Un seul objectif : le titre

Le terrain, voilà le juge de paix. Pour le moment, les Bleus de Dusautoir ne flambent pas, loin de là. Mais le troisième ligne toulousain ne s'inquiète pas outre mesure. Et il annonce la couleur. Le XV de France n'est pas là pour faire de la figuration. 

L'objectif c'est de faire mieux que la dernière fois où on a échoué à deux points de la victoire finale.

► A lire aussi : 10 choses à savoir sur Thierry Duasutoir, capitaine du XV de France

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015