Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le patron du BO Louis-Vincent Gave met la pression sur la mairie de Biarritz

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Pays Basque

Dans un communiqué envoyé ce vendredi, le président du conseil de surveillance du BOPB détaille ses engagement pour continuer à faire vivre le club. Il demande aux partenaires d'en faire autant et menace d'un éventuel départ. Il apporte également son soutien à Jean-Baptiste Aldigé.

Louis-Vincent Gave (à droite), intronisé président du conseil de surveillance du Biarritz Olympique, souriant aux côtés de Jean-Baptiste Aldigé, président du directoire
Louis-Vincent Gave (à droite), intronisé président du conseil de surveillance du Biarritz Olympique, souriant aux côtés de Jean-Baptiste Aldigé, président du directoire © Radio France - Thibault Vincent

Louis-Vincent Gave sort du bois. Après la polémique suscitée par les propos du président du conseil de surveillance Jean-Baptiste Aldigé, le président du directoire du BOPB s'exprime pour la première fois, souhaitant "faire un point" après une "campagne médiatique sans précédent contre la direction du club". 

Je n'ai pas vocation à être un mécène

Dans son communiqué adressé aux partenaires, aux supporters et aux bénévoles, l'actionnaire majoritaire du Biarritz Olympique liste d'abord les engagements et les efforts réalisés afin de maintenir le club à flot, sportivement et financièrement. Louis-Vincent Gave évoque tour à tour "l'organisation sportive performante" - qui permet au BO de "jouer les premiers rôles" en Pro D2 -, la formation "florissante", la section féminine ainsi que le centre aéré multisports, sans oublier les économies réalisées afin d'assurer la pérennité financière du club. 

Félicitations et soutien total à Jean-Baptiste Aldigé

Sur ce dernier point, le co-fondateur de Gavekal souligne : "De gros investissements ont été faits, en temps et en argent [...] j'ai assumé nos engagements en délivrant les choses sur lesquelles je pouvais avoir une emprise [...] Néanmoins, je n’ai pas vocation à être un mécène permanent. Ayant fait ce que j’ai pu pour redresser un club en péril, j’en appelle aujourd’hui au sens des responsabilités de tous les acteurs ayant à cœur la survie du BOPB." Et pour la première fois, il formalise la menace d'un départ : "Sans le respect des promesses faites et la tenue des engagements, nous ne pourrons finaliser et valider l’opération de sauvetage et de pérennisation du club, entrepris parfois contre vents et marées, et vindictes médiatiques locales.

Maider Arostéguy estime que la situation est imputable... à Louis-Vincent Gave lui-même

Dans son viseur - sans la citer - Maider Arostéguy, la maire de Biarritz, et la question de l'aménagement du plateau d'Aguilera. Interrogée ce vendredi après-midi en réaction, l'édile ne comprend pas la teneur de ce communiqué : "La solution retenue le 12 février dernier est celle proposée par le président Aldigé et j'imagine qu'elle a été validée par Louis-Vincent Gave. Cette solution est extrêmement complexe et ne permet pas la rapidité. La rapidité aurait été que l'actionnaire lui-même finance les travaux d'agrandissement de la tribune via un bail emphytéotique que la municipalité aurait pu lui faire. Mais Gavekal n'a pas souhaité investir un seul euro dans ce projet et attend - via un montage complexe qui va prendre du temps - que tout ceci se mette en route. Louis-Vincent Gave a validé un processus long et complexe, je suis donc étonnée qu'il s'étonne de cette lenteur."

Il y a quelques semaines, la maire de Biarritz avait également fait part de ses inquiétudes quant à l'image renvoyée par la présidence du BO. "Les partenaires s'en vont et je sens une réticence, une absence totale de désir d'associer leur nom à celui du BOPB" avait-elle déclaré. Une présidence qui ne devrait pas changer de tête, Louis-Vincent Gave tient à "féliciter" Jean-Baptiste Aldigé, l'assurant de "toute sa confiance".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess