Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Le rugbyman montois Pierre Cazals est mort

jeudi 15 octobre 2015 à 15:59 - Mis à jour le jeudi 15 octobre 2015 à 20:17 Par Nelly Assénat, France Bleu Gascogne

L'ancien pilier droit international Pierre Cazals est mort à l'âge de 84 ans. Le Montois de naissance a été champion de France avec les jaune et noir en 1963.

© Radio France

Il y a la légende, d’un temps passé du rugby d’autrefois. 

On se rappelle une finale houleuse à Bordeaux entre Mont-de-Marsan et Dax, le 2 juin 1963 Parc Lescure. Les Montois deviennent champions de France en battant 9-6 leurs voisins et cousins, éternels rivaux, de l’US Dax. Dans ce match le pilier droit montois Pierrot Cazals met une mandale à son homologue thermaliste André Bérilhe. Châtaigne à l’ancienne qui échappe à l’arbitre mais pas aux images de la télévision en noir et blanc et au commentaire de l’historique Roger Couderc. Les deux joueurs s’étaient rabibochés avec le temps et assistaient ensemble aux derbys, manquant de sel disaient-ils, entre Dax et l’équipe préfectorale. 

Un Montois proche des siens

Pierrot Cazals était un homme discret et simple, proche de ses amis de toujours Bernard Cès, Pierre Amestoy et des frères Caillau, la bande de 63. Il avait joué avec un autre Pierrot, le Pasqualin, l’inventeur des cols de maillot relevés, celui qui dans Twickenham aurait montré son cul à la reine d’Angleterre. C'était la génération de fortes têtes gasconnes. 

"Il payait encore sa place au Stade Montois", son ami Jean-Claude Ferrière

Cazals était dru au jeu, dur aux mal, agiles mains pour un avant de l’époque. Il a gagné trois chalenge Yves du Manoir (la prestigieuse compétition de prestige d’alors), le Brennus bien sûr de la légende avec les guêpes des Boniface,Darrouy et Réquenna, emmenées par le feu follet Darrouy alors capitaine du XV de France. C'était les coqs avec lesquels Pierrot Cazals avait été battu 13-6 par les  All Blacks pour sa première sélection le 22 juillet 1961 lors d’une tournée en Nouvelle Zélande.