Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Stade Rochelais remet les pendules à l'heure

-
Par , France Bleu La Rochelle

En s'imposant sur la pelouse de l'Union Bordeaux-Bègles (11-26), le Stade Rochelais a mis fin à une série de deux défaites consécutives. Les maritimes lancent idéalement le sprint final et marquent les esprits en s'offrant un premier succès en Gironde depuis le 28 mars 2015. Le tout avec la manière.

Le match UBB-Stade Rochelais
Le match UBB-Stade Rochelais © Radio France - © justine hamon

En se déplaçant sur la pelouse de Bordeaux, cinquième au coup d'envoi, le Stade Rochelais avait beaucoup à perdre... ou à gagner. Car, si le leader toulousain pointait avec six points d'avance au coup d'envoi et semblait à l'abri d'un faux pas à domicile face à de pâles montpelliérains, le déplacement des maritimes avait lui tout du traquenard, avec en ligne de mire l'éventualité de voir revenir une horde de poursuivants dans la course à la deuxième place.

Sauf qu'entre les pronostics et la réalité du terrain, il y a souvent un gouffre et cet adage s'est encore confirmé ce  samedi. D'abord parce que Toulouse a totalement déjoué face au MHR défait à domicile (16-29). Le Racing qui comptait le même nombre de points que les maritimes au coup d'envoi ont eux sombré sur la pelouse de Bayonne (23-13) tandis que Clermont a fait une bonne opération en s'imposant au Stade Français (27-34).

La Rochelle monte en puissance

Mais ce sont les Rochelais qui réalisent le coup parfait en s'imposant sans trembler en Gironde (11-26). Surtout, plus encore que le bilan comptable, les maritimes ont marché sur l'eau à Chaban Delmas, à l'image d'un Levani Botia stratosphérique et auteur d'un essai.

En première période, la domination rochelaise est sans partage, Bordeaux ne peut que constater les dégâts, mais parvient à faire le dos rond. Dominateur, La Rochelle est toutefois indiscipliné et écope de deux cartons jaunes, rapidement suivi par les Bordelais qui y vont aussi de leur carton jaune. À la pause le Stade Rochelais bascule en tête (3-6) et les Bordelais peuvent se satisfaire de ce petit écart, tant dans le jeu, la différence a été importante.

Rendez-vous avec la Champions Cup

Alors que l'on pense que les maritimes sont proche de leur meilleur niveau, l'entame de seconde période montre une équipe rochelaise déterminée, prête à passer un nouveau cap. Déjà conquérante, l'équipe maritime devient spectaculaire. Leyds, Botia puis Fabre filent derrière l'en-but. À cinq minutes du terme de la rencontre, La Rochelle tient un succès bonifié. Alors que le bilan comptable qui se profile est parfait, les Bordelais privent les Rochelais du bonus offensif en inscrivant un essai à moins de cinq minutes du terme de la rencontre. Qu'importe, inquiétants lors de leurs défaites à Deflandre face à Toulouse (11-14) puis lors du revers à Castres (22-15), les maritimes frappent du poing sur la table et prouvent qu'il faudra encore compter avec eux pour jouer la première place de cette phase régulière.

Les internationaux reviennent

Fort de ce succès en championnat, La Rochelle peut désormais préparer rapidement son déplacement de vendredi prochain à Gloucester (21 heures) dans le cadre du huitième de finale de Champions Cup. Car, non content de signer un excellent exercice en Top 14, La Rochelle reste également en lice dans la plus prestigieuse coupe européenne. Déjà au point ce samedi à Bordeaux, La Rochelle va en plus récupérer ses internationaux français (Dulin, Alldritt, Bourgarit, Atonio).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess