Rugby

Le troisième en-but du stade Marcel Michelin

Par Jean-Pierre Morel, France Bleu Pays d'Auvergne mercredi 2 novembre 2016 à 5:00

Une vue imprenable depuis la salle du restaurant
Une vue imprenable depuis la salle du restaurant © Radio France - Jean-Pierre Morel

Le stade Marcel Michelin est le seul stade de rugby en France avec un troisième en-but. C'est en effet le nom du restaurant gastronomique et panoramique, avec vue sur la pelouse. Depuis cinq ans, les jours de match, le spectacle est autant sur le terrain que dans l'assiette. Un lieu unique.

C'est un lieu unique en France. Un lieu qui mêle la gastronomie et le rugby. Depuis bientôt cinq ans, le stade Marcel Michelin est le seul stade qui dispose d'un troisième en-but, où ce ne sont pas les joueurs de l'ASM qui régalent, mais bien Stéphane Ranieri qui transforme l'essai en cuisine.

"C'est le seul restaurant gastronomique et panoramique dans un stade de rugby en France !" Stéphane Ranieri, le chef de l'En-But

"C'est une réelle fierté" avoue celui qui dirige la cuisine depuis la création du restaurant en 2011. Originaire de Ménétrol, près de Riom, Stéphane Ranieri a conscience d’exercer dans un cadre qui n'a pas d'équivalent. "On représente le club, mais les jours de match, le spectacle est plutôt sur le terrain, la valeur ajoutée, ce sont les joueurs qui l'apportent, même si on essaye d'être à la hauteur dans les assiettes, nos clients viennent avant tout à l'ASM".

Une belle première ligne en cuisine, avec le chef Stéphane Ranieri à droite  - Radio France
Une belle première ligne en cuisine, avec le chef Stéphane Ranieri à droite © Radio France - Jean-Pierre Morel

une cinquantaine de couverts permettent donc à quelques privilégiés de se mettre à table, et de profiter du match en appréciant les mets concoctés par la brigade composée de quatre personnes en cuisine, et trois pour la service en salle. Mais pour être en première ligne, et assister aux rencontres du Top 14 ou de la coupe d'Europe, comptez tout de même près de 300 euros. "Suivant l'horaire, on sert avant, ou après, mais jamais pendant le match" précise le chef, "car ce sont des passionnés qui viennent ici, et ils ne veulent pas manquer la moindre action". Derrière les fourneaux, pas toujours facile d'ailleurs de suivre l'évolution du score. "On n'a pas de fenêtre avec vue sur le terrain depuis la cuisine, alors ils nous reste la radio et on écoute France Bleu Pays d'Auvergne pour savoir ce qui se passe" s'amuse Stéphane Ranieri qui explique, "en tant que bon auvergant et supporter de l'ASM, j'ai eu cette opportunité de participer à la création du restaurant, j'ai essayé d'y mettre un peu de ma patte".

Menus En Avant, Chistera, ou Grand Chelem

Le reste de la semaine, lorsqu'il n'y a pas de match, l'En-But est ouvert du mardi au samedi, midi et soir, avec des tarifs plus accessibles, mais toujours dans l'ambiance rugby avec des menus baptisés "En Avant", "Chistera", ou encore "Grand Chelem".