Rugby

Le XV de France bat l'Italie mais perd Yoann Huget pour le reste de la Coupe du Monde

Par Yves Maugue, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Isère, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord, France Bleu Toulouse et France Bleu dimanche 20 septembre 2015 à 4:00

Maestri et Picamoles au chevet de Yoann Huget
Maestri et Picamoles au chevet de Yoann Huget © Reuters

Contrat rempli pour le XV de France qui a débuté sa Coupe du monde par une victoire contre l'Italie (32 à 10) ce samedi soir à Twickenham. Pourtant la soirée n'a pas été parfaite avec, notamment, la grave blessure de Yoann Huget, forfait pour le reste de la compétition. Le match en 5 points:

1 | Une victoire sans bonus

Philippe Saint-André l'a reconnu à la fin de la rencontre. Les Français s'étaient fixés comme objectif une victoire bonifiée, ce que les Irlandais , leurs principaux concurrents, ont parfaitement réussi en atomisant le Canada 50 à 7. Le sélectionneur national n'espérait pas un succès aussi large, mais il aurait aimé voir son équipe décrocher le bonus offensif. 

Cette victoire est importante. Il fallait réussir notre entrée dans la compétition. C'est sûr que l'on aurait aimé la chantilly sur le gâteau en marquant quatre essais.

Le compteur des Bleus (qui jouaient ce samedi soir en rouge) est resté bloqué à deux grâce à deux piliers : Rabah Slimani et Nicolas Mas. La France est au classement de ce groupe D deuxième avec 4 points, derrière l'Irlande qui compte 5 points.

2 | Coupe du monde terminée pour Yoann Huget

C'est le genou droit de Yoann Huget qui a cédé à la 54ème minute. Une image assez terrible. L'ailier français qui reste au sol, grimaçant, après avoir voulu effacer l'arrière italien McLean. Selon les précisons apportées ce dimanche matin par le sélectionneur Philippe Saint-André, ce sont bien les ligaments croisés du genou qui sont touchés ce qui signifie que la Coupe du monde est terminée pour l'ailier du Stade Toulousain. C'est un gros coup dur pour le XV de France qui perd l'un de ses finisseurs les plus efficaces. C'est très dur également pour Yoann Huget qui avait raté la précédente Coupe du monde au tout dernier moment pour ne pas avoir indiqué à trois reprises sa localisation aux responsables de la lutte anti-dopage. Il est remplacé dans le groupe des 31 par l'ailier castrais Rémy Grosso, dont c'est la première sélection internationale. 

3 | Les cadres au rendez-vous

Le XV de France aura besoin d'eux. Les cadres du XV de France sont bien entrés dans la compétition. Louis Picamoles, désigné "homme du match", a effectué quelques percussions qui n'ont pas laissé insensibles les défenseurs italiens. Dans le registre bulldozer, le centre Mathieu Bastareaud n'a pas démérité. Thierry Dusautoir, lui, s'est une nouvelle fois démené avec une activité impressionnante. La conquête, avec notamment Yoann Maestri et le talonneur Guilhem Guirado, a été solide. Enfin, à l'arrière, Scott Spedding s'est montré efficace dans le jeu aérien et a tenté quelques belles relances.

4 | Les buteurs plutôt efficaces

C'était le point noir du dernier Tournoi des 6 Nations. La France ne présentait pas un pourcentage de réussite dans les tirs au but digne du niveau international. Finalement, cette entame de Coupe du monde a montré une évolution plutôt rassurante. C'est d'ailleurs grâce au pied de Frédéric Michalak que les Bleus ont pris le large en première période pour mener 15-3 à la pause. L'ouvreur toulonnais, qui participe à sa troisième Coupe du monde, a bien manqué deux tentatives qui sont allées toucher le poteau. Mais, globalement, il s'est montré régulier. Et Scott Spedding a réussi la seule tentative lointaine qui lui a été offerte, à plus de 50 mètres. 

5 | Des points à améliorer

Philippe Saint-André avait dit avant la rencontre qu'il ne voulait pas voir son équipe concéder plus de huit pénalités au cours du match. Les Bleus en ont finalement offert douze aux Italiens. Il faudra se montrer plus disciplinés lors des prochaines rencontres et dès mercredi contre la Roumanie. Plus gênant encore, une fois de plus le XV de France a manqué de créativité. Les Français ont eu du mal à amener le jeu au large, tentant trop souvent de faire la différence en puissance. Ce jeu restrictif sera sans doute la marque des Bleus lors de ce mondial. Les nostalgiques du "french flair" risquent de devoir repasser.

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015

Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 - Radio France
Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 © Radio France - Maxppp