Rugby

Le XV de France face aux All Blacks en quart de finale : pourquoi il faut y croire (ou pas)

Par Yves Maugue, France Bleu Béarn, France Bleu Creuse, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Isère, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Pays Basque, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Périgord, France Bleu Toulouse et France Bleu dimanche 11 octobre 2015 à 21:28

Rémi Tales, ici en 2013, va retrouver la Nouvelle-Zélande.
Rémi Tales, ici en 2013, va retrouver la Nouvelle-Zélande. © Maxppp

Le XV de France est-il déjà éliminé de la Coupe du monde ? Battus par l'Irlande ce dimanche, les Bleus vont devoir affronter la Nouvelle-Zélande en quart de finale samedi prochain (21h) à Cardiff. Noir c'est noir, mais reste-t-il un espoir ?

Les propos de Philippe Saint-André ont été prononcés en novembre 2013. La France s'apprêtait à accueillir les All Blacks au Stade de France. Et le sélectionneur des Bleus disait : "Il ne faut pas avoir peur de jouer la Nouvelle-Zélande, même si elle n'a pas les mêmes statistiques que nous. Le challenge est excitant et les exploits du XV de France ont toujours été faits quand on était challenger". Cette fois-là, il n'y a pas eu d'exploit et la Nouvelle-Zélande l'avait emporté 26 à 19. Mais le propos reste d'actualité.

Pourquoi il ne faut pas y croire

Parce que les Blacks sont largement meilleurs. Si l'on s'en tient aux chiffres des quatre dernières années, les Français feraient même mieux de ne pas entrer sur la pelouse du Millenium Stadium de Cardiff samedi prochain. La Nouvelle-Zélande, championne du monde en 1987 et 2011, n'a perdu que trois fois depuis son dernier sacre. Et une seule fois cette année, contre l'Australie en finale des Four Nations. Les duels entre les deux nations tournent quasiment toujours en faveur des joueurs de l'hémisphère sud. Les Blacks comptent la proportion impressionnante de 78% de victoires contre l'équipe de France. En 55 matches, la France a gagné seulement 12 fois pour un nul et 42 défaites. 

Les Néo-Zélandais apparaissent même encore meilleurs qu'en 2011. Ils possèdent des individualités hors norme comme leur capitaine Richie McCaw ou leur ouvreur Dan Carter. Ils ont aussi des talents dans toutes les lignes. On parle souvent des trois-quarts Ma'a Nonu, Sonny Bill Williams ou Conrad Smith. Mais les Blacks sont pourvus partout. C'est ainsi un deuxième ligne, Brode Retallick, qui a été désigné l'an dernier meilleur joueur de la planète.

Pourquoi il faut y croire

Parce qu'en Coupe du monde, les Blacks ont peur des Français. Dans la compétition reine, le ratio de victoires néo-zélandaises tombe à 60% (3 victoires néo-zélandaises contre deux pour la France). Et surtout, les Bleus ont marqué au fer rouge l'histoire des Blacks en Coupe du monde.

En 1999, la Nouvelle-Zélande dominait la planète ovale. Elle disposait de l'arme fatale avec Jonah Lomu. Il était au fait de sa gloire et venait de marcher sur les Anglais, Mike Catt en particulier qui s'en souvient encore. Mais en demi-finale, au terme d'un match de folie, le XV de France était venu à bout des Blacks 43 à 31. Les Ibanez, Galthié ou Dominici avaient signé l'une des plus belles pages du rugby français.

L'autre exploit date de 2007. Et il avait été vécu comme un drame national. C'est la seule fois où les Blacks n'ont pas atteint le stade des demi-finales en Coupe du monde. Thierry Dusautoir avait, ce jour-là, explosé aux yeux du grand public en signant la bagatelle de 38 plaquages, en marquant un essai et en symbolisant l'héroïque défense des Bleus pour tenir en fin de match le score de 20 à 18. Ce match s'était déroulé... à Cardiff, comme samedi prochain.

►►► A lire aussi : Les raisons de l'échec du XV de France contre l'Irlande

►►► Le tableau complet des quarts de finale

►►► Retrouvez toutes les infos sur la Coupe du monde dans notre dossier spécial

Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 - Radio France
Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 © Radio France - Maxppp