Rugby

Coupe du monde de rugby : le XV de France marque cinq essais contre la Roumanie mais laisse une impression mitigée

Par Yves Maugue, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Isère, France Bleu La Rochelle, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord, France Bleu Toulouse et France Bleu jeudi 24 septembre 2015 à 4:00

Sofiane Guitoune inscrit le premier de ses deux essais.
Sofiane Guitoune inscrit le premier de ses deux essais. © Max PPP

Les Bleus ont signé mercredi leur deuxième victoire dans la Coupe du monde de rugby, 38 à 11 face à la Roumanie. Ils ont empoché le point de bonus offensif mais laissent une impression mitigée. Voici ce qu'il faut retenir de cette rencontre.

Laborieux, c'est le terme qui semble le mieux résumer le match disputé par le XV de France ce mercredi soir sur la pelouse du Stade Olympique de Londres. Les Français l'ont pourtant remporté largement 38 à 11 et ils ont inscrit 5 essais. Pour autant, leur jeu a tardé à se mettre en place et a manqué de fluidité. 

1 | Mission accomplie

L'objectif avait été clairement énoncé par Philippe Saint-André : gagner avec le bonus offensif. Les Bleus l'ont fait. Ils se sont imposés en inscrivant cinq essais : deux de Sofiane Guitoune, les autres de Yannick Nyanga, Wesley Fofana et Gaël Fickou. Le sélectionneur national pouvait donc se déclarer satisfait au micro de TF1 à l'issue du match. 

Le bilan est positif. On prend le bonus et on n'a pas de blessé.

Philippe Saint-André avait décidé de gérer les deux premiers matches du XV de France en faisant jouer tout son groupe. Une obligation puisque le temps de repos (4 jours) entre les deux rencontres était trop court pour permettre aux joueurs de doubler sans prendre de risque. Finalement, les "coiffeurs" ont obtenu l'essentiel la victoire bonifiée.

2 | Ils ont marqué des points

Pour les supposés remplçants du XV de FRance alignés ce soir, il s'agissait de démontrer au sélectionneur qu'ils pouvaient aspirer à autre chose. Ils sont plusieurs à avoir su saisir leur chance. Devant, Bernard Le Roux a été le plus solide du pack. Aligné à un poste inhabituel de deuxième ligne, il s'est montré très présent en défense et très précieux en touche. A la charnière, Morgan Parra qui a déjà doublé Rory Kockott dans la hiérarchie des demis de mêlée pourrait bien faire de l'ombre à Tillous-Borde. Malgré quelques petites erreurs, il a fait preuve d'initiative. Il a également signé un 100% face aux perches. Dans les lignes arrières, Sofiane Guitoune a su faire oublier son match raté de Twickenham en préparation. Auteur de deux essais, il postule à la place de titulaire à l'aile abandonnée sur blessure par Yoann Huget. Brice Dulin est également à créditer d'une bonne rentrée. Lui aussi devait se racheter du match en Angleterre le 15 août dernier. Grâce à quelques belles relances, il a mis le XV de France dans le bon sens.

3 | Une trop longue attente

Il y a eu ces vingt minutes sans le moindre point en deuxième mi-temps. Jusqu'au deuxième essai personnel de Sofiane Guitoune sur un petit exploit individuel puisque l'ailier de l'Union Bordeaux-Bègles s'est débarassé de trois Roumains pour marquer. Il y aeu aussi et peut-être surtout cette première demi-heure poussive pendant laquelle les Bleus ont été perturbés par la solidité roumaine en mêlée et la malice des joueurs des Carpates. 

On a eu du mal à rentrer dans le match. Ils nous ont contrés dans les rucks. Ce faux rythme s'est installé. On avait l'impression d'avoir un peu peur de proposer des solutions au porteur de balle On aurait pu prendre plus de plaisir.

— Brice Dulin, arrière du XV de France

Les treize changements effectués pour ce match peuvent expliquer le manque d'automatismes dans l'équipe. C'était le cas par exemple au centre de la ligne de trois-quarts. 

On est un peu frustrés car on a mis du temps à se trouver avec Gaël Fickou. J'ai essayé de faire de mon mieux et de faire avancer l'équipe. Je suis déjà content d'avoir pu jouer.

— Wesley Fofana, trois-quart centre du XV de France

Et plusieurs joueurs de l'équipe disputaient seulement leur deuxième match depuis le début de la préparation pour la Coupe du monde le 6 juillet dernier, ce qui peut justifier le manque de rythme constater en première période.

4 | Le coup de gueule de Saint-André

C'est l'une des images de la soirée et c'est l'avantage des caméras de télévision qui filment l'intimité du vestiaire. On a pu voir à la mi-temps un Philippe Saint-André très énervé s'en prendre vertement à ses joueurs. Malgré le score de 17 à 6 à la pause avec, à ce moment là la moitié du chemin effectuée avec les deux essais de Guitoune et Nyanga. Mais PSA en voulait davantage en termes d'engagement et de motivation.

5 | Une équipe qui n'emballe pas ses supporters

Pas besoin de vous faire de dessin, le match n'a pas emballé grand'monde. Et dans ces cas-là, les commentaires sur les réseaux sociaux sont parfois assez cassants. 

Le XV de France aura une nouvelle occasion de convaincre contre le Canada le jeudi 1er octobre. Une rencontre qui s'inscrira davantage comme un erépétition générale avant la "finale" du groupe D face à l'Irlande le 11 octobre.

Le programme de la Coupe du monde

Les classements après les matches du jour

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015

Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 - Radio France
Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 © Radio France - Maxppp